Le Xinjiang

 

 

Turfan

 

Bienvenue au Xinjiang, région des musulmans de Chine: les Ouïghours!  Turfan est la première ville qui nous ouvre les portes de cette région autonome. A chaque ville visitée, je me dis que nous allons tomber sur une petite ville ou un petit village…mais en Chine le mot « petit » n’a pas sa place. Les villes sont vastes à s’y perdre! Donc Turfan est une ville où l’on peut découvrir de nombreux sites à visiter. Elle est notamment connue pour ses Grottes aux mille bouddhas. Nous avons atterri à l’auberge White Camel que je vous déconseille, car de mauvaise foi. Nous avons dû improviser et aller à l’hôtel Turfan Guesthouse qui est plutôt bien situé et de standing correct.

 

Dans notre hôtel un homme parlant anglais nous propose un circuit à prix attractif, mais ce qu’on ignorait c’est que le prix des billets n’était pas compris. Le lendemain un mini van vient nous chercher, le chauffeur ne parlant pas anglais nous amène à une billetterie sans que l’on sache quels billets nous devions acheter. Après au moins 2h de perdue à se balader dans la ville, nous lâchons le chauffeur et décidons de prendre un taxi que nous gardons toute la journée pour faire nos visites. Le chauffeur est fort sympathique, nous n’avons eu aucun souci avec lui. Nous choisissons d’aller visiter les Grottes aux mille bouddhas, le musée The Thousand Grottos Palace, le musée Ancien Village Ouïghours et les ruines de l’ancienne Cité de Jiaohe qui sont très bien conservées.

 

Chacun de ses sites a son point d’intérêt. J’ai aimé les Grottes aux mille bouddhas pour la rencontre que nous avons fait avec un vieux monsieur jouant de la musique. Sinon l’endroit est joli, mais les bouddhas dessinés sur les murs de la grotte sont mal conservés. Le musée The Thousand Grottos Palace est un musée sympathique à visiter. Il est fabriqué en une sorte de terre cuite. La visite est rapide et vous coûtera 45 yuans (6€). Le musée de l’ancien village Ouïghours est intéressant à visiter, car il nous montre comment vivaient les habitants de ces villages. Mais le site le plus intéressant est celui de l’ancienne cité de Jiaohe. En effet, pour les amoureux d’histoire, il s’agit des ruines les mieux conservées du pays. C’est une ancienne cité construite sur un blog rocheux entouré d’un cours d’eau (qui s’est asséché) et de végétations. C’est donc une petite oasis, vestige d’une ancienne civilisation multi-ethnique protégée par le cours d’eau qui l’encerclait. Nous avons fait toutes ces visites en une journée. La première journée étant consacrée au repos, après cette deuxième journée nous prenons la route le lendemain pour Urumqi.

 

 

 

 

Urumqi

 

Urumqi se trouve à 1h30 de Turfan en train, petit trajet qui nous change des longues heures précédentes que nous avons passées dans le train. Au vu de quelques petites mésaventures dans notre voyage qui nous ont causé du retard, nous ne pouvons rester que deux jours à Urumqi. Ce qui est largement suffisant, car à part le lac Tianshi dans ses alentours, la ville n’a pas grand intérêt. Nous sommes à l’hôtel 7Days Inn[2] qui est un hôtel correct. A l’accueil les hôtesses ne parlent pas trop anglais, mais on se débrouille avec leur bonne vieille application de traduction.

 

Urumqi est la capitale du Xinjiang, vous pouvez y manger la viande les yeux fermés (ou presque), tout est halal. Par contre si vous n’êtes pas fan de mouton, bon courage! Mais je vous rassure, vous pouvez toujours demander du bœuf ou du poulet (quand il y en a…), pour cela votre petit carnet G’Palemo vous sera fort utile!

 

Dans nos visites nous avons prévu la visite du grand bazar, la grande mosquée d’Urumqi, le musée du Xinjiang et le lac Tianshi. Nous avons déjeuné à côté du grand bazar où il y a une lignée de restaurants qui proposent à peu près les mêmes plats, dont un qui revient souvent : une sorte de mélange de riz avec des morceaux de carottes et viandes de mouton. C’est bon, mais c’est gras, attention aux régimes! Nous sommes ensuite allées au musée du Xinjiang qui est accessible au public gratuitement. De nombreuses salles nous présentent la culture Ouïghour, c’est intéressant à faire. Puis nous sommes revenues au grand bazar pour récupérer ma sœur qui ne souhaitait pas faire le musée et pour aller visiter la mosquée et faire nos achats. Malheureusement la mosquée n’est pas accessible aux femmes et en baisse de régime l’une de nous n’avait pas la force de faire le bazar. Alors nous terminons notre journée à cette adresse où nous pouvons prendre un vrai café à l’occidentale (vous trouverez rarement un bon café en Chine): le Rendezvous Café[3]. C’est un café à l’américaine qui offre de bonnes boissons, des desserts délicieux et plats sur place ou à emporter. Si vous en avez marre des nouilles, alors vous frappez à la bonne adresse! Le café est à cinq minutes à pieds de notre hôtel (ouvre à partir de 09h00 heure locale, 11h00 heure de Pékin – A savoir que les commerces sont tous alignés à l’heure de Pékin).

 

 

Le lendemain nous partons pour le lac de Tianshi. Celui-ci est à deux heures de route et c’est assez compliqué pour y aller par nos propres moyens. Nous passons donc par une agence réservée par l’hôtel. Dans le car qui nous emmène, il n’y a que des Chinois avec une guide…qui ne parle que le chinois. Alors pendant deux heures nous devons supporter la longue description en chinois de la guide dont on ne comprend pas un mot. À part ça, une fois arrivée nous quittons le groupe pour être plus libres et faire notre visite autour du lac à pied. Le reste du groupe part faire un tour en ferry que la guide nous avait fortement incité à payer en plus. Nous avions refusé, car c’est assez cher comme ça. Et nous ne l’avons pas regretté, car nous avons pu prendre notre temps pour contempler ce magnifique lac aux reflets scintillants couleur émeraude, entouré de montagnes enneigées. Dommage que la visite ait été de courte durée, car au retour du ferry nous allons manger puis nous rentrons à Urumqi. En tout la visite sur place dure 3h avec 4h de trajet aller/retour pour environ 40€ par personne (300 yuans). Sans oublier que sur le retour nous avons trois arrêts, shopping et ça c’est épuisant!

 

 

Arrivées à 18h00 à Urumqi, nous terminons la soirée en passant par le Red Mountain. C’est une sorte de monument qui surplombe la ville et qui est située dans un parc. L’endroit est sympa à visiter pour s’évader et avoir une vue sur toute la ville.

 

Notre séjour à Urumqi touche à sa fin et nous partons le lendemain pour notre dernière destination avant de retourner à Pékin : Kashgar. Un nouveau long trajet en train nous attend.

 

 

Kashgar

 

Kashgar, cette destination qui nous promettait mille merveilles…et qui nous en fera voir de toutes les couleurs! Mais avant de vous en raconter plus, place au programme : shopping dans le grand bazar, visite de la mosquée Id Kha dans le centre, le mausolée d’Abakh Khoja, le désert du Taklamakan et deux jours au lac de Karakul avec une nuit en yourte.

 

Deux courtes journées passées à Urumqi et nous voilà prêtes pour le départ pour un séjour de six jours à Kashgar (ou plutôt cinq), la plus conservatrice des villes du Xin Jiang. Un trajet de dix-huit heures nous attend…mais c’était sans compter les imprévus du temps. Le train doit partir à 16h47 précise. Mais le train n’est pas là. S’en suivent de longues heures d’attentes dans une salle bondée, sans avoir aucune informations sauf celles inscrites sur l’affichage électronique…écrit en chinois et bien sûr dont on ne comprend pas un seul mot. J’ai pu obtenir des informations après quelques heures (le temps de trouver une personne qui parle enfin anglais!) et on me dit qu’il y a un typhon qui bloque le train. Personne n’est alors capable de nous dire quand le train sera là et nous pensons déjà à la longue nuit qui nous attend. Couché au sol sur nos sacs à dos, à 2h du matin un agent de gare nous réveille. C’est bon nous pouvons partir, le train est enfin là!

 

Pour ce trajet nous avons pris des couchettes en seconde classe, mais nous sommes séparées dans deux cabines voisines. Une de mes amies et moi devons être sur les lits au-dessus, mais nous ne le savions pas. Alors nous prenons place dans les lits du bas. Nous dormions d’un sommeil de plomb quand je suis réveillée par des cris à 4h du matin. Une chinoise commence à crier sur mon amie en lui signifiant qu’elle lui avait piqué sa place. Après un long moment de cris et de crises de nerfs, je finis par appeler le contrôleur qui nous confirme que nos places sont bien en haut. Alors voilà un conseil avant de prendre vos places : bien faire confirmer par le contrôleur quelles sont vos réelles places si vous souhaitez passer une bonne nuit! Cet événement passé, nous pouvons dormir paisiblement. Quinze heures c’est long, alors parfois on peut admirer le paysage des montagnes colorées que l’on peut voir à perte de vue à travers les vitres.

Nous arrivons le lendemain en fin de journée, ce qui nous fait perdre une journée dans notre programme. Cela ne nous a tout de même pas empêchés de suivre notre programme de visite.

 

 

Notre hôtel, le Hanting Express Kashgar [4], est bien situé, car il se trouve juste à côté de la place animée de la mosquée Id Kha. L’hôtel est d’un bon standing, lits confortables avec wifi.

Nous avons donc pu faire du shopping dans les nombreuses échoppes du grand bazar. Là cela vaut vraiment le coup, on peut acheter pas mal de souvenirs, d’épices, de fruits secs, de décorations…et pour pas trop cher. Nous avons visité la mosquée Id Kha juste à côté de notre hôtel. Nous avons voulu y faire la prière, mais elle y est interdite pour les femmes… L’entrée est gratuite pour les hommes et payante par ailleurs pour les femmes même si elles sont musulmanes. Je vous épargne notre indignement, nous avons fini par payer pour y avoir accès. La mosquée n’a rien d’exceptionnelle, j’ai préféré l’architecture de la mosquée à Pékin. Il semble que ce soit la plus grande mosquée de Chine, donc c’est tout de même un incontournable. Nous avons ensuite visité le mausolée d’Abakh Khoja tout de verre vêtu. Le mausolée est riche d’histoire. En effet, à l’intérieur sont enterrés les membres de la famille d’Abakh Khoja, chef islamique du 17e siècle de la région de Kashgar, soit 72 personnes sur 5 générations.

 

Le summum de notre visite devait être le désert du Taklamakan et le lac de Kalakul, mais le destin en a voulu autrement… Après avoir cherché désespérément une agence de voyages qui n’existait plus, et demandé des devis auprès de différentes agences qui nous ont donné des prix exorbitants, nous avons fini par réserver ces deux visites auprès de notre hôtel. Pour la visite du Taklamakan, ce n’était pas ce que nous espérions. Nous nous attendions à aller au cœur du désert, mais nous avons atterri dans un attrape touriste duquel nous nous sommes quelque peu échappées à notre manière. Et oui nous sommes des petits « bandits » des groupes! On n’aime pas ça. Le lieu que nous avons découvert est un grand espace avec un lac et au loin des dunes orphelines. La guide voulait presque nous forcer à payer en supplément une balade en chameau. Nous avons refusé et nous sommes parties vers les dunes à pieds, ce qui nous donnait au moins l’impression d’être en plein milieu du désert. Oui nous avons une imagination débordante J. A la fin de cette petite balade, nous devions rejoindre le groupe pour déjeuner avant de retourner dans nos chaumières.

Pour le lac Kalakul, le prix étant trop cher pour deux jours, nous avons opté pour une seule journée d’excursion. Nous avons alors fait la balade la plus mémorable de ce voyage! Cinq heures de voyage « Aller », avant de se retrouver bloquées sur la route par des travaux. Après deux heures d’attentes nous finissons par décider avec tout le groupe de rebrousser chemin. C’était bien sûr après s’être assuré que nous serions remboursées, car au début l’agence ne voulait pas lâcher le morceau. Et oui les Chinois ne lâchent pas facilement les billets!

Pour autant je conseille de faire ces deux incontournables de la région de Kashgar, mais en s’assurant d’aller dans le vrai désert du Taklamakan et de prévoir un budget de deux jours pour le lac de Kalakul.

 

 

Voilà pour clore ce voyage de trois semaines. Il y a eu des hauts et des bas dans ce voyage, mais ce que j’en retiens c’est la diversité des paysages, la difficile communication avec les Chinois et leur individualisme avec le reste du monde (car entre eux ils sont solidaires), la patience qu’il faut avoir avec les transports, la nourriture qui peut être bonne, mais parfois pas la hauteur de nos espérances. À part ça la Chine on l’aime…ou on la quitte! Bon voyage!

 

 

 

 

 

 

 

[1] Zhangye Qicai Danxia International Youth Hotel, n° 182 HuanChengXi Road, GanZhou

District, Zhangye, Chine => Le moins : Attention propreté des chambres pas terrible. Le plus : auberge assez bon marché, possibilité de réserver les excursions avec l’auberge, personnel parle anglais.

[2] 7Days Inn Urumqi – No. 793, Yan An Road, Tian Shan District , Tianshan District, 830000 Ürümqi, Chine (Booking.com).

 

[3] Rendezvous Café : 960 Yan An Road, Urumqi. Tél. : +869912555003

[4] Hanting Express Kashgar : N° 42 North Jiefang Road, Kashgar, 84400, Chine.

Tél. : +869982629111

 

 

Si vous avez aimé cet article, partagez le!

 

Plus de photos et d’infos? Revenir à la page pays

Aller sur le Forum Chine

Forums Chine

Oh quelle misère ! Aucun sujet n'a été trouvé ici !

Créer un nouveau sujet dans “Chine”

Vos informations: