Au pays des Castors

 

 

 

 

Le Canada ou la folie des grandeurs! Quel vaste pays à parcourir! L’été dernier j’étais du côté du pays « du milieu » (La Chine) où se mêlaient beaux paysages, certes, mais aussi chao et choque culturel. Je me suis alors promise que l’été suivant, je resterais en occident. Et j’ai choisi le Canada. Pourquoi ce pays ? Mon amour pour la nature tout simplement. J’ai vu tellement de paysages splendides en photo, que je me suis dit que je devais y jeter un œil de plus près. J’ai choisi la période de septembre, car il y fait encore beau, ce n’est plus la période touristique (donc moins chère) et pour les couleurs d’automne. J’y suis allée pour une période de cinq semaines : deux semaines dans l’Est et trois semaines dans l’Ouest avec une petite bifurcation vers les États-Unis. Je vous dis tout dans cet article!

 

La première difficulté qui s’est posée à moi dans ce voyage…c’était de trouver des compagnes de voyage. Le Canada n’est en effet pas une destination prisée par les gens qui m’entourent ni la moins chère et surtout pour une aussi longue période. J’ai donc déposé une annonce sur le site Compagnon de voyage où j’ai rencontré Sabah qui m’a accompagné pour l’ouest durant 12 jours. Puis j’ai fait une annonce sur notre groupe « Muslim On The Road >>Women Backpackers » sur Facebook où j’ai rencontré Nadia et sa sœur Aziza pour le côté Est durant 10 jours. J’ai donc voyagé 15 jours seule, ce qui pour moi était le bon compromis. Car voyager seule a aussi ses avantages…

 

 

Préparation du voyage

 

Prix, budget

Pour septembre j’ai pris mon billet en mai pour 500€ pour un départ de Paris avec une arrivée à Montréal et un retour de Vancouver. J’ai aussi pris un billet en vol interne entre Montréal et Vancouver pour 165€ (prix du bagage non compris, 21€ à ajouter sur place avec Air Transat) sur skyscanner. Nadia et Aziza ont pris leur billet deux semaines avant le départ et ont payé le même prix. Tout ça pour dire que puisque c’est hors saison le prix ne varie pas beaucoup.  J’ai ensuite loué une voiture pour Montréal et une autre pour Vancouver, soit une période de 38 jours pour 1305€ (en août le prix était le double). J’ai fait quatre fois du couchsurfing, ce qui m’a permis d’économiser un peu sur le budget logement (Montréal, Ottawa, Toronto et Orcas Island (USA)) tout en rencontrant la population locale qui est un enrichissement en échange, et ça, ça n’a pas de prix! Les dépenses annexes (logement, nourriture, cadeaux) m’ont coûté 1737€. Alors ça nous fait un budget total de 3728€ (prévoir un gros budget stationnement). Voilà pour le côté budget et préparation, et si on regardait ce que l’on peut mettre dans sa valise ?

 

Temps, saison :  que mettre dans sa valise ?

Mon séjour s’est déroulé entre le 1er septembre et le 8 octobre, donc fin de l’été et début de l’automne. C’est une mi-saison, il y a des périodes où il a fait très chaud surtout dans l’est et d’autres où il a fait très froid (nord-ouest). J’ai opté pour une combinaison sous-pulls, avec un pull polaire, une veste polaire pour gagner de la place, pour mettre plusieurs couches s’il fait froid. Ensuite pour tenir une semaine : 4 jeans, 2 pantalons de randonnée et un jogging, des chaussures de randonnées imperméables et des petites baskets de ville confortables. La veste imperméable et coupe-vent est indispensable durant cette période, car il pleut souvent. Nous avons eu des périodes d’alternance entre pluie et soleil, et il a même neigé dans le nord-ouest du pays, du côté des parcs nationaux. Donc, pensez aussi à de bonnes grosses chaussettes et leggings ou pantalon polaire à ajouter en dessous de vos pantalons.

Étant donné que j’étais en voiture, j’ai pris une grande valise. Si vous ne louez pas de voiture, il est alors préférable de prendre un sac à dos. Après d’expérience, je conseille fortement de louer une voiture, car il est plus facile de se déplacer et d’accéder aux parcs nationaux.

Voilà pour le côté préparation. Je vais donc vous emmener à l’aventure à travers le pays où vous découvrirez aussi bien le coté citadin que les espaces naturels qui regorge dans cet immense territoire. C’est parti!

 

L’Est : entre ville et nature

 

Montréal

Mon périple commence à Montréal, ville plus que francophone dans la province du Québec, ancienne colonie française qui appartenait autrefois à la vice-royauté de la Nouvelle-France.  Enfin voilà pour la petite histoire. Sinon ma première journée je la passe seule du côté du vieux port où je flâne près de l’eau, Nadia et Aziza n’arrivent que le lendemain. Le cadre est joli, il fait beau en ce 1er septembre. Comme c’est un jour de semaine, il y a peu de monde et c’est agréable. Le lendemain c’est différent, quand les filles arrivent, nous y retournons et l’endroit sera bondé. Il y a plusieurs commerces tout le long des quais, un endroit où on peut faire de l’accrobranche avec une longue tyrolienne au-dessus de l’eau, et un jeu de labyrinthe en salle… Non loin de là, en traversant la rue, on trouve une place avec des boutiques de souvenirs en tout genre. Pour ces deux jours, je suis hébergée chez Kloé et Pierre avec qui j’ai bien pu échanger la veille. Par contre le deuxième soir nous les avons à peine aperçus.

Le troisième jour, nous nous réveillons sous la pluie. Alors qui dit pluie…dit à l’abri! Comme option nous avons choisi d’aller au Planétarium où nous prenons comme programme « Les voyageurs de l’ombre » (25$). Nous sommes confortablement installées au milieu de la salle sur de gros poufs qui prennent la forme de notre corps. Puis nous sommes parées pour un voyage dans l’espace à travers un écran à 360°. Le deuxième spectacle est moins intéressant. Dans l’après-midi, nous prenons le cap pour la Basilique Notre-Dame qui est juste magnifique! Une merveille d’architecture avec ses ornements dorés et ses hauts piliers. Le soir même nous partons pour Ottawa.

 

 

 

Nous reviendrons au bout de 10 jours de périple dans cette ville avec Nadia (sa sœur Aziza a dû partir avant) où avant son départ nous avons pu aussi visiter le Mont-Royal, ce grand et magnifique parc qui surplombe la ville. Puis nous finirons la dernière escapade à Montréal dans le parc d’Angrignon, proche de l’aéroport Pierre-Elliot-Trudeau. C’est un parc magnifique, paisible, bordé d’un lac et avec un parking enfin gratuit (il faut savoir que quasiment tous les parkings des parcs sont payants)! Évidemment ce dernier jour, il faisait super beau, nous en avons donc bien profité.

Côté prière, nous avons pu tout le temps prier dans une mosquée, il y en a pas mal un peu partout dans la ville.

 

 

Ottawa

Nous quittons la ville francophone de Montréal pour atterrir à Ottawa qui est plutôt anglophone. Nous sommes hébergées par Dean, un généreux muslim plein de spiritualité, qui m’a contacté via le site couchsurfing.org. Nous y restons 2 jours/3 nuits. Dans la ville même il n’y a pas grand-chose à faire, mais autour côté nature il y a de quoi, avec notamment le Parc de La Gatineau que nous fait découvrir notre hôte Dean. D’autant que pour notre premier jour il y a une légère pluie et que c’est la fête du travail (4 septembre), donc c’est férié et tout est fermé. Nous faisons deux courtes randonnées dans la journée, dont une, dans le Pink Lake. C’est une randonnée d’une heure très agréable et facile autour du lac. Le lendemain nous y retournons pour aller faire la randonnée de Lucksville Falls où nous avons eu droit à une belle journée ensoleillée. Celle-ci dure à peu près 2h30/3h00 selon le rythme. C’est une jolie randonnée en bord de rivière qui nous fait découvrir une belle cascade et nous plonge dans la forêt. Dans la même journée, nous avons le temps d’aller visiter en fin de journée le parlement d’Ottawa qui vaut vraiment le coup d’œil! Ce sont plusieurs anciennes bâtisses entourées de jardins.

 

Au matin du quatrième jour, nous partons vers le sud pour Gananoque.

 

Gananoque, Kingston                      

Que faire dans cette petite ville qu’est Gananoque? Je dirai pas grand-chose (surtout quand il pleut) à part la croisière pour aller voir les 1000 îles. D’ailleurs la région est connue pour ça. Il faut acheter son ticket dans le port et penser aussi à payer le parking en plus. Je conseille toutefois d’aller séjourner à Kingston qui est une ville plus grande et plus animée et d’où on peut faire aussi cette croisière. Il est possible de faire une randonnée quand le temps s’y prête notamment sur le réseau de sentiers de Gananoque qui est formé d’un sentier de 12 km, divisé en trois voies menant aux boucles Trailhead. Nous avons pu faire une petite randonnée en commençant par un sentier non loin de notre hôtel.

Kingston est une ville située à vingt minutes en voiture de Gananoque. Pour fuir la pluie torrentielle qui s’est abattue sur nous un matin, nous partons pour Kingston dans l’après-midi où le soleil a balayé les nuages. Là nous visitons le Fort Henry avec une guide francophone en tenue traditionnelle d’une autre époque. La visite est sympa et intéressante. Il ne faut pas être claustrophobe, car nous passons dans des tunnels plutôt humides pour découvrir les abris et canons de l’époque.

Après ces deux jours passés dans la région, nous continuons notre descente pour finir aux Chutes du Niagara et Toronto.

 

 

 

Toronto et les chutes du Niagara

Après quatre heures de routes après avoir quitté Gananoque, nous arrivons enfin à la destination tant attendue : les chutes du Niagara! Un incontournable dans la région. Malgré tout ce que l’on m’a dit sur le sujet, que cela ressemblait à un parc Disney, que l’endroit avait perdu de son charme à cause du tourisme…j’ai trouvé l’endroit grandiose et magnifique! Il fait beau, un arc-en-ciel décore l’horizon, et je ne vois plus rien à part ces immenses chutes qui tombent en formant l’écume. On peut apercevoir de nombreux bateaux chargés de touristes, d’un côté canadien et de l’autre américain, habillées d’imperméables rouges (Canada) et d’autres bleus (USA). Nous embarquons bien sûr dans l’un d’eux (prix : 29$) pour voir les chutes de plus près. Pour moi c’est un instant magique. En s’approchant des chutes, nous sommes tous arrosés d’où notre indispensable imperméable rouge.

Après avoir passé toute l’après-midi aux chutes, nous partons pour Toronto où nous sommes hébergées par des amis de Dean qu’il a contacté la veille (quand je parlais de générosité…). L’accueil est chaleureux (ce sont aussi des musulmans) dans cette petite famille où vivent Taslim, Karim et leur fils de 7 ans.

Le lendemain nous avons droit à un petit déjeuner canadien avec des pancakes fraîchement préparés par Taslim. Nous partons ensuite avec la famille dans un marché vegan avant qu’Aziza ne prenne son vol de retour. Puis après l’avoir déposée à l’aéroport, nous allons rejoindre Achrafe, une des roadeuses de Muslim On The Road qui réside là-bas. Avec elle nous allons nous balader dans l’Ile de Toronto en prenant un bateau taxi (10$), le retour en ferry est gratuit. Sur le chemin nous pouvons admirer la ville d’un autre point de vue. L’île est sympa pour faire une promenade, l’été, une plage est même installée pour s’y baigner. Le soleil se couche à l’horizon, il est temps de quitter l’île. Sur le ferry, nous voyons Toronto se parer de lumière qui donne un autre aspect à la ville, un aspect presque futuriste.

Le jour se lève. Pour notre dernier jour à Toronto, nous allons au musée iranien de Khan Ghan (il en coûtera 20$ l’entrée et 10$ pour le parking). A mon sens, le prix n’en vaut pas la chandelle. Le musée est très petit avec seulement trois salles. On peut y découvrir quelques œuvres d’arts, d’anciens manuscrits du Coran et une salle d’anciennes porcelaines, collection d’un prince venue d’Orient. Ce jour-là il y a un peu d’animation avec un musicien chanteur africain. Après cette visite nous allons rencontrer Artaban, un couchsurfeur d’origine iranienne avec qui nous allons déjeuner au festival vegan (oui ils sont branchés très vegan au Canada). Il nous propose de faire notre guide de la ville en voiture à l’aide d’une carte qu’il s’est procurée auprès d’un bus touristique. Nous pouvons ainsi voir les différents monuments de la ville comme le parlement de Toronto, son université, Chinatown, la CN tower, le château de Casa Loma…

Vers 17h00, il est temps de prendre la route pour revenir sur Montréal, avec plus de cinq heures qui nous attendent encore de trajet (542 km).

 

Québec, Ste-Catherine

Après avoir déposé Nadia à l’aéroport pour notre dernier jour à Montréal, je prends la route pour la ville de Québec. Je suis seule désormais et j’arrive à 22h30 à l’auberge de Maeva que je conseille par ailleurs fortement. Maeva, la gérante, m’a beaucoup aidé et bien que l’accueil soit fermé à 21h00, elle a pu me trouver une solution pour que je récupère la clé. Elle m’aide aussi le lendemain de mon arrivée en m’indiquant un endroit où je peux stationner ma voiture gratuitement. En effet, la ville étant petite, la voiture n’est pas nécessaire pour parcourir la ville. Pour ma première journée, je pars pour les chutes de Montmorency où je passe la journée (en dehors de la ville donc la voiture est nécessaire, possibilité d’y aller en bus). Il fait beau, bien qu’il y ait un peu de vent. C’est un bel endroit, avec un pont suspendu. On marche quelques minutes avant de découvrir la cascade en entier. Celle-ci n’est pas aussi impressionnante que celle du Niagara, mais c’est un endroit agréable. En haut et en bas des chutes il est possible de se restaurer, mais je conseille de se préparer des sandwichs, c’est moins cher et plus consistant. Il est possible de faire des petites randonnées dans le coin, notamment celle en bord de rivière est très apaisante pour méditer.

Ma deuxième journée je me dirige vers Tadoussac pour faire la croisière qui permet de voir les baleines. C’est à 3h00 de la ville en voiture. Je pars un peu tard de l’auberge, le départ est à 13h30 et je ne peux y être à temps. Je m’arrête donc sur le chemin dans la ville de Ste-Catherine où je peux aussi prendre le bateau et là j’y suis à l’heure (c’est à 2h30 de Québec). La croisière dure 3 heures et coûte 58€. Sur le bateau il vaut mieux être couvert, car il fait froid! Je reste le plus clair de mon temps au chaud à l’intérieur. J’observe la réaction des gens autour de moi avec Josiane, une Française cinquantenaire qui voyage avec son mari, avec qui j’ai sympathisé. Dès que je vois des gens se précipiter sur le pont, on les rejoint. Une femme parle au micro en nous indiquant quand et ou elle aperçoit des baleines. J’arrive à voir juste le flanc de quelques unes d’entre elles au loin…je suis plus que déçue. Ce fut une belle balade malgré tout, bien qu’un peu chère pour ce qu’il y a à voir. Je retourne ensuite à Québec où je passe ma dernière nuit.

 

 

Le lendemain, pour ma dernière journée, je visite la ville : le vieux Québec plein de charme avec son marché, son vieux port, sa Basilique, sa Citadelle et le quartier Champelin que j’ai trouvé très sympa et tout ça se fait à pied sans problème! Surtout quand il fait beau, ce sont de jolies promenades à faire dans la ville. Le vieux Québec a pour moi bien plus de charme que celui de Montréal. Peut-être, car il est plus à taille humaine, plus chaleureux… J’y ai fait aussi de jolies rencontres, notamment celle d’un Canadien qui parlaient parfaitement le Syro-Libanais. Il a débité des paroles en arabe à tel point que j’ai cru que c’était un Arabe…et non c’était un 100% Canadien. Je lui ai dit que j’étais marocaine, et là comme il a fait un séjour au Maroc, il a commencé une conversation en marocain avec moi. Vraiment j’étais impressionnée ! Puis j’ai rencontré un musicien qui jouait de la harpe et qui m’a posé des questions sur mon voile, intrigué. Ce fut une belle journée avant de prendre mon vol le lendemain pour Vancouver.

 

 

Voici la deuxième partie de mon voyage dans la région de la Colombie-

Britannique et de l’Alberta. A moi les paysages de rêve et de carte postale! C’est la partie que j’attendais le plus de mon voyage, car je savais que c’est là où je me régalerai de la nature, de la création d’Allah parfaite qui n’a point d’égal. Et le point de départ de ce périple est la ville de Vancouver.

 

L’Ouest sauvage 

Vancouver

Après quinze jours passés du côté Est, me voilà arrivée dans cette ville cosmopolite de Vancouver, ou devrais-je dire le Chinatown du Canada. Déjà dès que l’on arrive à l’aéroport les panneaux d’affichage sont en trois langues : l’anglais, le français et…le chinois! J’arrive tard le soir avec trois heures de décalage horaire par rapport à Montréal (soit 9h par rapport à Paris). J’ai réservé via booking une chambre dans une maison, située dans la banlieue sud de Vancouver. Ma compagne de voyage Sabah y est déjà, elle est arrivée dans l’après-midi. Elle vient de Strasbourg et je la rencontre pour la première fois. On s’entend très vite toutes les deux.

Après une bonne nuit de sommeil, nous nous réveillons sous un beau soleil. La journée s’annonce bien. Nous en profitons donc pour faire la visite des parcs de la ville : Queen Elizabeth Park joli parc fleuri, Stanley Park où nous faisons une petite randonnée à pied autour d’un lac et à travers une forêt. Et nous finissons notre journée en allant au Capilano Suspension Bridge, une attraction très prisée dans la ville. À partir de 17h00 c’est le « happy hour » avec 20% de réduction, il nous en coûte donc 26€. Nous passons à travers un long pont suspendu au-dessus d’une rivière. Passé ce pont il y a différents parcours où se promener, mais les principaux parcours et les plus intéressants commencent à fermer à partir de 18h00. Nous n’avons pas eu le temps par exemple de faire le parcours dans les arbres. Donc un conseil : si vous arrivez à partir de 17h00, commencez par le parcours dans les arbres sinon venez plus tôt pour avoir le temps de tout explorer.

 

 

Le lendemain, le temps n’étant pas aussi clément, nous allons au Grandville Market. Comme il pleut, nous pouvons nous y abriter et faire nos achats locaux. Il s’agit d’un grand marché où l’on trouve toutes sortes de produits locaux comme le fameux sirop d’érable, des pâtisseries, des fruits et des légumes, des pâtes, des produits de beauté naturels…et pleins d’autres autres produits. Il y a un espace restauration où on peut trouver différentes spécialités culinaires du monde : chinoises, mexicaines, italiennes, américaines… C’est tout ce que nous pouvons faire ce jour-là. Nous y passons l’après-midi. Le lendemain nous quittons Vancouver pour nous diriger vers les parcs nationaux du nord, en commençant par Kelowna.

A notre retour des parcs nationaux, pour la dernière journée de Sabah, nous retournerons à Stanley Park où nous louerons des vélos pour faire le tour du parc (19$ par personne + 15$ de parking). C’est un truc vraiment à faire pour apprécier et visiter la ville.

 

 

Les parcs nationaux

Kelowna

Après plus de quatre heures de route, nous arrivons enfin à Kelowna à l’auberge Samesun Kelowna. Une auberge très sympa avec petit déjeuner compris (on peut faire des pancakes le matin, tout est fourni). Arrivées en fin de journée, nous faisons une promenade à pieds dans cette petite ville du nord.  C’est une ville à taille humaine où l’on trouve ce qui est nécessaire pour notre séjour : boutiques, restauration, supérettes. Le soir nous assistons à une animation de jeunes qui dansent en roller sur une grande place sous la pâleur des lumières des lampadaires.

Le lendemain matin, après nous être régalés de pancakes au sirop d’érable, nous partons au parc national d’Okanagan où nous faisons une randonnée de 3h. Nous avons de la chance, il fait beau. Nous nous stationnons dans un petit parking où l’on trouve à peine trois véhicules. L’endroit semble désert. Nous trouvons un petit chemin en face du parking, de l’autre côté de la route. C’est là où nous commençons notre rando. L’endroit est calme et c’est avec tristesse que nous observons les nombreux arbres dévastés par les incendies de l’été. Après 1h30 de marche, nous déjeunons vers le sommet sur un rocher qui donne vu sur le paysage alentour. Le ciel se couvre et quelques gouttes de pluie commencent à nous glacer. Nous sommes obligées de redescendre. Pour finir notre journée, nous allons faire une promenade au bord du lac du parc Nox Mountain (attention à la zone de frisbee, très dangereux si on le reçoit en pleine figure!).

Le lendemain nous partons un peu plus vers le nord dans l’hôtel Swiss Village Inn dans la ville de Golden, meilleure option pour le prix et à proximité des parcs nationaux; et aussi il y fait moins froid qu’en prenant un hôtel au milieu des parcs nationaux montagneux tel que Banff.

 

Golden et les parcs nationaux alentours

Nous sommes à Golden après plus de 4h de route (345km) où nous séjournons à l’hôtel Swiss Inn Village. Nous y restons six jours. On sent les températures baisser et que la petite laine est de rigueur. Ici est le point de départ de nos expéditions vers les parcs nationaux. Nous arrivons vers 17h00 (heure locale, il y a une heure de moins qu’à Vancouver) pour un départ à 10h30. Il n’y a pas grand-chose autour de l’hôtel, tout se fait en voiture. Nous dînons au restaurant Eleven22pour avoir un vrai bon repas! Le repas était excellent, pas trop cher (18$ canadiens). J’ai pris des pâtes au saumon. Possibilité donc d’avoir du poisson ou plat végétarien. A 10 min de l’hôtel en voiture.

Le climat étant changeant, je fais notre programme de visite en fonction des variations climatiques (Il y a des jours où il neige dans certains des parcs). Le lendemain nous partons donc pour Kootenay Park, un parc magnifique avec une belle cascade et une rivière bleue turquoise! Dommage que le soleil n’est pas au rendez-vous. Il fait très froid avec une légère pluie (5°c). Cela ne nous empêche pas d’admirer les jolis paysages et d’en profiter pour faire une promenade d’une heure sur un petit chemin sur la gauche en traversant le premier pont. Ce passage est très discret et personne ne l’emprunte. Pourtant il offre une magnifique promenade au milieu des sapins, pour moi c’est enchanteur (comptez 1h)!  Sur le chemin on voit le pic des glaciers, c’est juste un ravissement pour nos yeux!

 

 

Le lendemain nous partons pour Jasper Park : Icefield Parkway (2h30 de route). Nous avons choisi cet endroit pour la beauté des paysages. Sur le chemin nous sommes ravies et émerveillées par les différents lacs et les montagnes s’y reflétant. Arrivées au Icefield Parkway, on se gare sur un grand parking touristique. De là nous décidons de faire la petite randonnée qui mène au glacier. Il faut compter quarante minutes pour y arriver. D’autres touristes prennent un bus au prix exorbitant qui mène jusqu’au glacier.

Pour notre quatrième jour, nous allons vers Banff Park pour aller visiter le Lac Louise (1h de route). Nous choisissons de faire le TeaHouse Trail. C’est un sentier en montée dont le point de départ est le lac Louise, passant par le Mirror lake et on arrive au Agnes Lake où l’on peut déguster un thé ou un chocolat chaud au TeaHouse. Le lac Louise est juste magnifique d’un bleu turquoise, le Mirror lake est pour moins insipide, fade, et le Agnes Lake est juste magnifique! Une fois au sommet on est ravies d’admirer la vue et de se réchauffer un peu au TeaHouse autour d’un chocolat chaud. Celui-ci ferme à 17h00, alors il faut se presser pour terminer sa boisson.

 

 

Pour ce cinquième jour, nous sommes toujours dans les environs de Banff Park où nous faisons l’ascension du Mont Sulpur (1h de route). Deux choix s’offrent à nous : soit nous y allons à pied et cela nous prend 2h30 en montant soit on prend le téléphérique qui coûte tout de même 65$ pour un aller-retour. Nous choisissons l’option gratuite à deux pieds, car après l’effort, le réconfort et puis on est là aussi pour se dépenser ! Fort heureusement nous arrivons à temps pour découvrir la vue à couper le souffle sur Banff et ses Rocheuses. Près de 3h00 de montée ardue. Il y a aussi une bâtisse touristique où on peut se restaurer et prendre un verre. Et chose que nous avons découverte : à partir de 19h00 la descente en téléphérique est gratuite! Nous n’hésitons pas!

A notre sixième et dernier jour d’expédition, nous allons à Yoho Park où il est possible de faire différentes randonnées. Fort heureusement c’est l’endroit le plus proche de notre hôtel, qui se trouve seulement à vingt minutes en voiture. En fin de séjour ça fait du bien! Nous allons tout d’abord faire une randonnée d’une heure au Wapta Falls où l’on peut découvrir une magnifique cascade aux couleurs bleues turquoises se jetant dans une rivière. La randonnée est très facile, nous traversons une forêt et en descente l’on peut se retrouver au pied de la cascade. Puis après notre déjeuner nous allons à Emerald Lake, un endroit magnifique qui nous permet de faire le tour du lac en découvrant différents paysages. C’est juste extraordinaire, reposant et apaisant! Un incontournable je dirais !

 

 

Après cette dernière journée d’expédition, notre séjour dans le nord s’achève et il est temps de redescendre vers Vancouver où il fait un temps radieux presque printanier ! C’est là où nous faisons notre dernière journée en vélo au Stanley Park. Sabah doit prendre son avion pour Paris et moi je me retrouve seule pour onze jours pour de nouvelles aventures (départ aux USA, mais ça c’est une autre histoire…)!

 

 

Vous avez aimé cet article? Partagez le!

 

 

 

Plus de photos et d’infos? Revenir à la page pays

 

 

 

Allez sur le Forum Canada

Forums Canada
1 sujet (sur un total de 1)
1 sujet (sur un total de 1)

Créer un nouveau sujet dans “Canada”

Vos informations: