Du Macchu Piccu au Salar d’Uyuni

 

 

Depuis le collège, du moment où j’ai commencé à apprendre l’espagnol, j’ai été fan de cette langue. 18 de moyenne en quatrième, j’avais une certaine facilité d’apprentissage. Mais je n’ai eu que très peu d’occasions de la pratiquer. Je n’avais pourtant pas imaginé qu’un jour j’irais aussi loin pour m’exercer et explorer les recoins magnifiques des pays hispaniques.

Mon envie d’aller en Amérique latine a commencé quand un de mes collègues m’a montré les photos de son voyage en Bolivie. Il m’a semblé une évidence qu’il fallait qu’un jour j’aille aussi! Alors me voilà partie un an après en complétant mon séjour par un trip dans son pays voisin : le Pérou avec son célèbre Machu Picchu. Mes amies ne se bousculant pas pour m’accompagner dans mon trip, j’ai eu comme compagne de voyage Émilie, une jeune femme venant du sud de la France et que j’ai connu via la bourse des équipiers

 

Ce qu’il faut savoir avant de partir

Temps/saison :

Il faut savoir qu’en Amérique latine les saisons sont inversées. Il y a une saison humide d’octobre à avril et une saison sèche de mai à septembre. L’hiver est situé donc dans notre été européen entre juin et septembre. J’ai choisi de voyager durant l’hiver en Amérique Latine, de mi-août à mi-septembre, pour éviter la pluie, mais rassurez-vous l’hiver là-bas on s’en tire avec un 25°C. Les matinées et soirées sont fraîches, il faut donc prévoir un pull ou un polaire. Mais les journées on peut facilement se balader en t-shirt. Selon moi c’est la meilleure période pour partir pour bénéficier d’un ciel bleu sans nuages. Pour en savoir plus, c’est ICI.

 

Côté budget :

Le billet d’avion est cher, pour le mois d’août j’avais payé 990€ en le prenant en mai. Cependant sur place que ce soit au Pérou ou en Bolivie, la vie n’est vraiment pas chère. Le Pérou est un peu plus cher que la Bolivie, mais reste tout de même bon marché. Pour un séjour d’un mois en tout pour les deux pays, j’en ai eu à peu près pour 3 000€ billets d’avion compris (Vol international + 2 vols internes). Ce prix-là est vraiment donné quand on voit les offres des agences de voyages qui proposent des séjours de 15 jours pour plus de 3 000€. Bien sûr il s’agit d’un voyage en mode routard/sac à dos. Mais je trouve qu’on y fait de meilleures rencontres, on maîtrise son budget et surtout on y trouve la liberté, et ça, ça n’a pas de prix! Pour le transport, choisir le bus, car plus économique et on trouve beaucoup de compagnies de bus sans problème tout confort. Pour les hôtels, idem, le budget est compris entre 5€ et 12€ par personne la nuit. Donc les hôtels sont aussi très bon marché. 

 

Ce qu’il faut mettre dans son sac/valise :

Si on veut partir en mode petit séjour, une valise suffit. Tout dépend de ce que vous souhaitez visiter. Mais si vous y allez en mode « grand explorateur » comme moi, il vaut mieux prévoir un sac à dos de routard. Et dans ce cas-là prévoir le minimum. Encore une fois, tout dépend de la période où vous comptez vous y rendre et ce que vous voulez faire. En ce qui me concerne je vais parler de la saison sèche et je suis très nature et rando. Prévoir de bonnes chaussures de marche, de randonnée de préférence imperméables si vous vous rendez en montagne ou dans le sud de la Bolivie où il peut neiger. Vous pouvez aussi apporter des sandales et des chaussures de ville. Me concernant, j’ai apporté des chaussures de randonnées à crampons imperméables, une paire de sandales et une paire de ballerines pour la ville. Prévoyez quelques t-shirts, pantalons légers et un pantalon plus épais en cas de froid, un polaire, une veste légère et une veste polaire . Il faut impérativement des lunettes de soleil, car ça peut cogner, et dans le Salar d’Uyuni (désert de sel), c’est comme le ski, avec la réverbération du soleil ça peut piquer les yeux! Pour les gants et bonnets, vous pouvez en acheter sur place, ce n’est vraiment pas cher et ça vous fera un souvenir du pays. Prévoir aussi un sac de couchage qui tient jusqu’à moins 10 degrés pour les excursions, les nuits sont fraîches.

Santé:

Lisez attentivement ce qu’il faut savoir avant de partir au Pérou sur notre fiche ici. Sans tomber dans la paranoïa, il y a des précaution à prendre. 

 

Côté Muslim friendly:

La religion principale dans les pays d’Amérique latine est le christianisme, en particulier le catholicisme. L’islam est très peu présent avec à peu près 1 000 musulmans au Pérou et 2000 en Bolivie. Ce qui représente moins de 0,1% de la population pour chacun des pays. Ne soyez donc pas étonnés qu’on vous regarde avec de gros yeux si vous dites que vous ne mangez pas de viande. C’est ce qui m’est arrivé d’ailleurs à plusieurs reprises. La nourriture principale se compose de poulet, car c’est la viande la moins chère (non halal) et les pommes de terre. Mais on peut facilement trouver du poisson en particulier la truite même si on fait vite une overdose! Mais vous pourrez trouver quelques Mosquées ou centres à Lima et Tacna, ainsi qu’une liste de restos halal à la droite de cet article. De l’islam, les Péruviens ou Boliviens n’en connaissent que très peu de choses à part ce qu’en disent les médias. D’autres n’en ont jamais entendu parler et ne savent même pas ce que c’est. Il est d’ailleurs parfois difficile d’en parler. Évitez les polémiques religieuses, au Pérou j’ai échangé religion avec une fille que j’ai connue via le couchsurfing, elle a très mal pris le fait que je lui explique que pour nous Jésus est un prophète. Il faut juste leur préciser qu’on lui accorde un grand respect dans notre religion et qu’il y a une grande place, au même titre que d’autres prophètes. En dehors de tout ça, les musulmans passent quasiment inaperçus et d’ailleurs on en rencontre que très peu voir quasiment pas, que ce soit des locaux ou des touristes. Je vous invite donc à en être un nouvel explorateur! Mais rentrons dans le vif du sujet, allons explorer le Pérou et la Bolivie…

 

 

Le Pérou : De Lima au lac Titicaca

 

Lima

Lima était notre point de départ pour notre voyage du Pérou à la Bolivie. En août, le climat est triste, le ciel est couvert d’un épais nuage gris, il pleut et il fait frais (la meilleure saison pour y aller est la saison humide l’équivalent de l’été). Nous ne devions y passer qu’une journée, mais du fait d’une galère de bagages (nos sacs sont restés à Miami lors de notre escale) nous y sommes restées trois jours. Ce qui nous a retardés dans le programme que nous avions fixé. Nous étions sans bagages à part un petit sac à dos, mais cela ne nous pas empêché de profiter de cette ville.

 

Pérou, Lima

 

Nous avons séjourné au Lima Backpackers Hostel, où Marco, le propriétaire nous a accueillis. Il est très prévenant, il nous a conseillé de prendre les taxis verts qui sont les moins chers. La course nous coûte 55 nuevo soles, soit 15€ de l’aéroport à notre hôtel. L’hôtel est en fait un appartement transformé en auberge, nous sommes les seules pensionnaires de cette petite auberge, mais il y a 3 chambres. Le petit déjeuner est top : confitures péruviennes aux fruits rouges, fraise, mandarine…beurre avec du bon pain frais et un jus d’orange fraîchement préparé du matin par notre hôte Marco. Pour les visites, nous avons été guidées par deux Péruviennes, Vanessa et Carolina, que j’ai connues via le site couchsurfing. Nous partons ensemble vers le quartier animé de Miraflores. Pour le déjeuner, la spécialité du coin est le « ceviche », un incontournable de Lima. Il s’agit une sorte de poisson cru accompagné de patates douces et baignant dans une sauce citronnée. N’étant pas fan de poisson cru, je ne m’y suis pas risquée et me suis contentée d’un plat de riz aux fruits de mer. Le Punto Azul restaurant est un des plus réputés de la ville. Si vous souhaitez toutefois déjeuner dans un endroit plus familier tel que le Mac Do…n’y pensez pas! Il n’y a pas de poisson, que du poulet quasiment en sandwich. Sinon il y a La Luncha, un restaurant plus typique du Pérou, mais là pareil que du poulet. J’ai quand même réussi à y obtenir un sandwich végétarien et des frites vraiment délicieuses! Autre spécialité que nous avons adorée : les churros fourrés au caramel. Nous en avons trouvé dans le quartier de Miraflores, près d’un petit marché. Et pour finir, pour les petits gourmands, vous pouvez aller faire un petit tour à la maison du chocolat, « La casa del chocolate » toujours dans le quartier de Miraflores. On peut y déguster du chocolat bien sûr, mais aussi des cupcakes, des gâteaux au chocolat et du bon chocolat au lait, mais aussi du café artisanal. Une bonne adresse pour acheter des petits souvenirs gourmands avant de reprendre l’avion de retour. Pour plus d’infos sur les spécialités du pays, Clickez ICI.

 

Le centre-ville est sympa même si bondé. La nuit tombe vite sur Lima, aux alentours de 18h. Les rues sont dallées et me font penser à certains quartiers de Paris. Sur la grande place, nous trouvons la maison présidentielle d’un côté, la mairie d’un autre et en face une majestueuse cathédrale. Il est aussi possible de faire un petit tour vers la plage en passant par El Parque del Amor, le parc de l’amour… Des couples sont répartis un peu partout dans le parc, s’embrassant et s’entrelaçant. Des phrases d’amour sont écrites sur les petits murets colorés de parts et d’autres. Plus bas nous apercevons la mer qui lance ses vagues d’un va-et-vient. Il y a aussi le circuit magique de l’eau (Circuito magico del agua) au Parc de la Reserva, un grand parc avec un spectacle de sons et lumières, que nous a fait découvrir Carolina. C’est juste magique le soir et magnifique! Il se trouve au centre historique de Lima.

Pour notre prochaine étape : on quitte la grisaille de Lima pour goûter au ciel bleu de Cuzco!

 

Cuzco et ses alentours

Même si la ville de Lima ne manque pas de charme malgré le temps, c’est un plaisir de retrouver le soleil et un ciel bleu en regardant par le hublot de notre petit avion. Les montagnes qui s’offrent à nous sont à couper le souffle. On sent déjà que nous entrons dans une nouvelle ère ! Du fait de notre retard de programme, nous avons en effet préféré prendre l’avion plutôt que le bus. Cela nous est revenu à 110€ à peu près. En terme de gain de temps nous mettons 1h de vol au lieu de 20h prévu en car. Gain de temps non négligeable qui nous a permis de profiter pleinement de Cuzco. Nous logeons à Al Hostal de Carmen. Petite auberge sympa de routards (beaucoup de Français) tenue par Carmen avec cuisine à disposition. Mais la plupart du temps nous mangions dehors.

 

La ville est très agréable à découvrir. Quelle plaisir de déambuler dans ces ruelles dallées sous un beau soleil ! Sur le chemin, on peut trouver le fameux bonnet péruvien typique et des gants qui peuvent être utile en fin de journée. Cette charmante ville se visite aisément à pied, nul besoin de taxi ! Nous découvrons les nombreuses échoppes colorées et les restaurants qui bordent les petites ruelles. Beaucoup de restaurants italiens, allez savoir pourquoi !  De ruelles en ruelles, nous finissons par atterrir sur la grande Plaza de Armas. Une belle place entourée de la Cathédral de Basilica et d’une majestueuse Eglise. En son centre se trouve une fontaine surmontée d’une statue de bronze ainsi qu’entourée de plusieurs hommes de fer soufflant de l’eau. Le spectacle est d’autant plus magnifique quand la nuit commence à tomber et que toute les lumières illuminent la ville.

 

Perou, Maccu Pichu

 

Entre autre que Cuzco est une charmante ville, elle est aussi le point de départ de toutes les excursions et surtout de l’excursion ultime : le Machu Picchu! Nous pouvons notamment explorer la Vallée Sacrée composée de Pisac, où il vaut mieux prendre un guide pour mieux comprendre son histoire. Pour s’y rendre, prendre un collectivo, c’est le moyen le plus utilisé pour se déplacer dans la région. Il s’agit d’un véhicule de 12 à 15 places.  Le trajet pour Pisac dure une heure et ne coûte que 3,50 soles…soit 1€.  Pisac est un petit village où l’on trouve de nombreuses échoppes à jus et un petit marché. Pour explorer les ruines de Pisac il faut prendre un taxi en partant du village sinon c’est 2h à pieds… La course coûte 25 soles, soit 9 €. Sur le chemin vous pouvez acheter le ticket Boletos turisticos qui donne accès à plusieurs sites de la vallée sacrée qui s’étend tout autour de Cuzco. Le billet coûte 130 soles, soit environs 47 €. Au sommet vous pourrez louer les services d’un guide. La nôtre s’appelait Miria. Le prix de ses services : 40 soles, soit environ 12 € pour 1h40 de visite.

 

Pour continuer dans la vallée Sacrée Las Salinas de Madras, Moray et Chinchero peuvent se faire en un jour. Allez à Madras en collectivo, puis prendre un taxi pour se rendre à Las Salinas de Madras. C’est un endroit étonnant qui vaut le détour. C’est un grand site de près de 4000 bassins de sel en pleine cordillère des Andes. Puis en gardant le même taxi, vous pouvez poursuivre en allant vers la ville de Moray où se trouve un ingénieux système de terrasse circulaire. Plus on descend vers le bas, plus la température y est plus chaude. Mais ça je n’ai pas pu l’expérimenter étant donné que l’accès est interdit aux touristes. Puis de retour à Madras, vous pouvez prendre un collectivo qui vous amène à Chinchero en 30 minutes. On y voit des morceaux de murs de pars et d’autres, reste d’une vie Inca… Mais moi ce qui m’impressionne, ce sont les majestueuses montagnes qui entourent ces ruines. Il y règne un silence et une plénitude qui donne envie d’y rester longtemps contemplatif…A la sortie du village, vous pourrez aussi découvrir l’artisanat des habitants dans une fabrique de tissu. C’est assez intéressant à faire. Si vous avez encore un peu de temps après tout ça, vous pourrez consacrer une nouvelle partie de journée à visiter Tombomachay situé à 11 km au nord de Cuzco, la forteresse rouge de Pukapukara qui se trouve à 400 mètres et vous dirigez vers Q’enqo à 4 km de là. Et là vous aurez fait l’essentiel de la Vallée Sacrée.

 

Perou, Salinas de Masras

 

Pour clore votre séjour, finir avec le Maccu Picchu. Pour cela il faut réserver son train et son billet d’entrée en avance bien avant d’arriver au Pérou. Le train est à prendre à la ville d’Ollantaytambo qui se trouve à 1h30 de Cuzco. Il vaut mieux arriver la veille de son ascension vers le site, car l’exploration débute tôt le matin. Le trajet dure 1h40 et mes yeux restent écarquillés pendant presque tout le voyage. Le décor est déjà planté. Une fois arrivé à Agua Calientes (village au pied du Machu Picchu), vous avez alors le choix de prendre un bus comme la plupart des touristes. Le trajet dure une demi-heure et vous coûtera 15€. Le premier bus est à 5h. Sinon pour les plus sportifs, vous pouvez monter par les 1 714 marches qui mène à son pied. Nous avions choisi la deuxième option. Il faut donc se lever très tôt le matin dès 4h30, muni d’une lampe torche (frontale de préférence) pour monter les 1714 marches qui mènent au Machu Picchu…Au bout d’1h30, la récompense n’en est que plus grande une fois arrivé au sommet! Le site couvert de brume au matin, se dévoile dans la journée, tout entier avec le soleil qui fait apparaitre le bout de son nez. Le site est grandiose. Il est préférable de prendre un guide pour mieux en connaître l’histoire. Le notre était anglophone.

 

Le lac Tititcaca

Au Pérou, Cuzco, sa Vallée Sacrée et le Maccu Picchu, c’est ce que j’ai préféré. Plus au sud, après 8h de, car, il y a le lac Titicaca près de la ville de Puno. On peut aller visiter les Iles flottantes Los Uros, l’Ile d’Amantani et l’Ile de Taquile. Passez par une agence qui peut vous organiser une excursion de deux à trois jours avec une nuit chez l’habitant. L’expérience est très rustique, vous pourrez voir notamment la simplicité du mode de vie des habitants. Ils vivent notamment de la pêche, de la chasse et du tourisme. Vous pourrez aussi y découvrir le charme d’une vie sans voiture, sans moto…sans pollution quoi. La plupart des gens n’ont ni eau courante ni électricité. L’expérience était sympathique, je conseille si vous passez par là.

Voilà ce qui en est pour l’essentiel de notre séjour de 10 jours au Pérou. Nous passons donc la frontière pour découvrir la Bolivie!

 

Si vous avez aimé cet article, partagez-le!

 

 

Plus de photos et d’infos? Revenir à la page pays

 

 

Aller sur le Forum Pérou :

Forums Pérou

Oh quelle misère ! Aucun sujet n'a été trouvé ici !

Créer un nouveau sujet dans “Pérou”

Vos informations: