Du Bosphore à Antalya en passant par la Cappadoce

 

 

 

La Turquie est devenue la destination favorite des musulmans qui veulent pouvoir allier modernité d’un pays et tradition islamique. Ce beau pays est effectivement riche culturellement et historiquement. De plus dans certains pays du Maghreb et du Moyen-Orient, les films turcs font un carton! Alors ma mère étant une fervente fan des ces séries, c’est tout naturellement que j’ai eu l’idée de l’embarquer dans cette aventure! Alors avec une de mes sœurs en plus, nous partons pour dix jours d’escapade! D’Istanbul à Antalya, nous ne manquerons pas d’être surprises par l’incroyable richesse de ce pays. Alors c’est parti!

 

Les préparatifs

 

Au départ, comme je partais avec ma mère et que je ne voulais pas trop la fatiguer, je ne voulais m’occuper de rien et passer par une agence de voyages. Seulement quand je me suis renseignée et que j’ai vu le prix, j’ai failli tomber par terre : 1600€ par personne pour 10 jours ! Moi qui ai payé mon voyage en Inde à 1 200€ pour un mois en l’organisant toute seule…vous pouvez imaginer que je n’allais pas mettre 1 600€ pour un séjour de 10 jours en Turquie. Bon vous allez me dire la Turquie ce n’est pas l’Inde, mais bon quand même le prix est exagéré.

Alors j’ai décidé de m’organiser comme d’habitude, mais en réservant tout à l’avance. J’ai prix le billet 6 mois à l’avance, ce qui nous est revenu à 160€ chacune avec l’assurance pour une arrivée à Istanbul et retour d’Antalya. Deux mois avant le départ, ma sœur a décidé de venir avec nous. C’est là que j’ai pris tous les vols internes ainsi que fait toutes les réservations d’hôtels via booking.com. Le premier vol entre Istanbul et Göreme (Cappadoce) nous a coûté 47€ pour 3 personnes avec droit à 15kg de bagages en soute et 8kg en bagages à main pour 3 personnes. Pour le 2e vol entre Göreme et Denizli (pour aller à Pamukkale), cela nous a coûté 150€ en tout. Je vous laisse faire le calcul pour les économies J. Et pour aller de Pamukkale à Antalya, nous avons pris un autocar (7€ par personne).

 

Sur place la nourriture est peu chère, mais cela peut chiffrer vite sur 10 jours. Nous sommes parties dans la période du 28 avril au 8 mai. Il fait frais le matin et plutôt ensoleillé la journée. Mais le temps est très changeant, donc à cette période de l’année il faut tout de même prévoir des pulls et imperméables en cas de pluie (il a dû pleuvoir deux fois pendant notre séjour). À Antalya il fait déjà un peu plus chaud même s’il y a beaucoup de vent. Alors un conseil : prenez aussi bien vêtement léger que chaud. Alors vous êtes prêt ? Allons-y!

 

 

Istanbul

 

À Istanbul nous sommes logées dans l’hôtel Lancelot[1] dans un quartier plutôt très animé. On peut découvrir non loin ce qu’on pourrait qualifier de « Jema’ el Fna » façon turque. Il s’agit de la place Kumkapi, place animée par des musiciens et chanteurs et bordées de nombreux restaurants. Pas loin du bord de mer, les restaurants proposent du poisson frais. Notre premier repas à Istanbul se déroule au restaurant Kumkapi Edge, mais je ne recommande pas. Le repas y était bon, mais les assiettes sont à peine remplies. Sinon il ne faut pas hésiter à prendre leurs mézés qui sont pas mal. Nous sommes arrivées le soir et nos visites commenceront le lendemain.

 

Jour 1 et 2

Voici un petit récapitulatif du best of Istanbul et les incontournables faits en deux jours :

– La fameuse « Mosquée Blue » Sultanahmet d’une superbe architecture qui vaut le détour.

– La Mosquée-basilique Sainte-Sophie. Il s’agit d’une ancienne basilique reconvertie en mosquée. On peut encore y entrevoir des représentations bibliques.

– Le Grand Bazar : si vous voulez faire vos emplettes souvenirs, c’est ici. C’est un très grand espace marchand qu’on peut accéder par 18 portes. Attention à ne pas se faire arnaquer sur les prix! Ils peuvent double voir tripler! Un conseil : Baissez le prix de moitié et négociez, sinon faites mine de partir, ils vous rappelleront ! Nous n’avons pu y faire qu’un tour rapide, car le bazar ferme à 19h00 et nous sommes arrivées à 18h45…mais ce n’est que partie remise! Attention : le bazar est fermé le dimanche.

– Prendre le ferry pour aller à Büyükada, l’une des 9 îles aux Princes (la plus grande et la plus visitée). Pour s’y rendre prendre le tram et s’arrêter au terminus. De là vous paierez votre ticket 7,50 LT soit 2€ pour un aller simple. Évitez les tours opérateurs qui vous demanderont le prix multiplié par 10. Büyükada est la plus grande île, mais aussi la plus bondée le week-end! Nous avons fait un tour en calèche comme nous étions avec ma mère. Ça nous a coûté 75 LT soit 20€ en tout pour le petit tour. En période de forte affluence, il faut compter près de quarante minutes de queue. Sinon ce qui est sympa c’est de louer un vélo pour faire le tour de l’île et s’éloigner un peu de la foule.

– Visite de la mosquée Suleymane qui donne une magnifique vue sur le Bosphore.

– Goûter des mini beignets enrobés de miel, un délice ! On en trouve sur le port et un peu partout dans la ville.

 

 

 

Jour 3

Pour notre troisième et dernier jour complet à Istanbul nous allons au Grand bazar faire nos petites emplettes, suivi du bazar égyptien plus spécialisé dans les épices. On y trouve un peu partout la même chose : des babioles de décoration, des services à thé et à café style turc, des sous plats, des instruments de musique, des tapis… épices, loukoums, bijoux, vêtements, savons naturels. Enfin tout ce qui peut être nécessaire…ou pas .

Ensuite avec nos bras bien chargés (nous avons été aux bazars d’abord, car il ne se trouvait pas loin de notre hôtel) nous sommes allées à la Citerne-basilique qui se trouve à la gauche de la mosquée Sainte-Sophie et appelée par les Turcs « Yerebatan« . Cette citerne souterraine impressionnante est composée de 360 piliers dont les deux derniers reposent sur la représentation de Medusa connue dans la mythologie grecque. Sous une petite musique d’ambiance, on se croyait presque en plein film d’Indiana Jones dans le « Palais englouti »!

Puis nous nous sommes rendues à la mosquée Eyup Sultan. Après sa visite nous avons pris le téléphérique pour admirer la vue sur tout Istanbul. Pour y accéder, il faut se munir d’une carte de transport qu’on peut recharger directement sur une machine. Là il y a un café très prisé nommé Pierre Loti. On doit faire la queue pour avoir une place. Ce que nous avons fait. Mais nous n’avions pas vu qu’il y avait d’autres cafés un peu plus haut. Donc si vous y allez ne faites pas la même erreur que nous et si vous voyez que le café est bondé passez votre chemin, il y a d’autres cafés plus haut !

Nous finissons par un quartier dont je ne me souviens plus le nom qui se trouve à l’opposé de la place Taksim et qui est en bord de mer. Là, exténuées et frigorifiées (et oui hélas ce jour-là il faisait froid!) nous avons pris une patate farcie (une spécialité de là-bas : il s’agit d’une pomme de terre cuite au four coupée en deux dans laquelle on va ajouter du beurre et du fromage et 5 ingrédients au choix comme des champignons, olives, kasher, etc.) Ça s’appelle « kumpir ». C’est une spécialité turque généralement servie en restauration rapide.

 

Cette dernière journée à Istanbul s’achève. Ce que j’aurai retenu d’Istanbul c’est que c’est une ville à plusieurs facettes, entre l’ancien et le moderne, riche en monuments et en culture. Les gens y sont sympas et souriants. Les marchands sont hyper collants, alors au bout d’un moment on ne les calcule plus! Je n’ai jamais vu autant de manifestations de tendresse dans les couples en public. Jeunes comme moins jeunes n’ont pas peur de se donner la main, de se prendre dans les bras, sans s’embrasser en pleine rue. Mais je trouve que ça manque chez nous!

 

Trois jours complets de visites (4 nuits) suffisent selon moi pour voir l’essentiel d’Istanbul. Personnellement je me lasse vite de la ville étant une amoureuse de la nature! Le lendemain nous prenons donc notre vol pour la Cappadoce.

 

La Cappadoce

 

Jour 4

Nous arrivons dans la ville de Göreme en Cappadoce. C’est le point de départ de plusieurs circuits de visites. Nous avons loué une voiture pour être plus libre et pas dépendant des tours opérateurs. Notre vol ne nous a pas coûté cher par contre la course de taxi pour aller d’Istanbul à l’aéroport de Sabiha (45mn) nous a coûté une blinde! Nous avons payé 300 TL soit 70€! Donc l’économie que nous avons faite pour le vol a été compensée !

Nous avons atterri à l’aéroport de Kayseri qui se trouve à 1h30 de Göreme. La location nous coûte 26€ par jour et nous restons 3 jours.

 

Entre notre trajet pour l’aéroport, le vol et la route vers Göreme le chemin était long, mais nous sommes finalement arrivées à 15h00 pour un départ tôt le matin. Le temps de nous poser dans notre hôtel Göreme Guest house[2], de réserver notre tour en montgolfière (on a négocié pour 100€/personne au lieu de 185€) et voilà qu’il est déjà 17h00!

 

Mohammed, l’employé qui nous a accueillis, nous envoie alors dans son restaurant pour notre premier repas de la journée : le Kale terrasse Restaurant[3] ! Au passage très bonne adresse, nous avons goûté un plat typique de Cappadoce (30 TL/personne = 9€) . Ça s’appelle « saçtava tavuk » : une spécialité à base de morceaux de poulet, tomates, poivrons verts, ail avec riz en accompagnement. Un délice !

Nous finissons notre dîner à 18h00, alors que faire à cette heure-ci? Le musée de plein air de Göreme est ouvert jusqu’à 19h00 donc chouette on se dépêche d’y aller! En une heure à pas de course on fait le tour (entrée à 30 TL= 9€).

Ma mère fait de l’escalade avec nous et s’émerveille de chaque chose qu’elle voit. N’oubliez pas vos mamans, faites-les voyager, elles ont tout un autre monde à découvrir…autre que le Maghreb !

 

Jour 5

Ce matin, réveil très matinal : 3h45! Nous avons rendez-vous à 4h30 pour voler en montgolfière. Alors je dois dire que c’est juste magique de s’envoler et de voir plein de montgolfières illuminer le ciel de ses multiples motifs ! J’avais un peu peur au début, mais on finit par s’habituer à voler. Nous sommes montés jusqu’à 600 mètres! Autant dire qu’il ne faut pas avoir le vertige! On se sent alors si petit quand on s’éloigne petit à petit du sol et que les gens autour ne paraissent qu’à peine plus grands qu’un grain de riz, nous sommes peu de chose et pourtant Allah veille sur nous!

 

 

Nous sommes un groupe de 16 personnes dans cette immense montgolfière qui crache du feu pour nous élever au ciel. Il fait frais, mais ce petit feu qui apparaît de temps en temps nous réchauffe. Nous avons raté le lever du soleil et c’est bien dommage, car cela aurait été un spectacle grandiose !

 

Bon toujours est-il qu’on s’est rendu compte qu’on payait à la tête ! Nous avions rencontré deux Marocains vivant au Maroc qui ont réservé la montgolfière + le Green tour (circuit de plusieurs sites que nous avons fait par nos propres moyens) pour seulement 100€ alors que nous avons payé 100€ seulement pour la montgolfière. Donc un conseil : réservez vos activités à l’avance, cela reviendrait moins cher, et c’est ce qu’on fait nos deux Marocains ! Alors on se demande si louer une voiture et tout le tralala était si rentable…En tout cas cela donne un avantage : la liberté ! Et la liberté, ça n’a pas de prix!

 

Après la montgolfière, nous avons fait une sieste bien méritée avant de reprendre notre parcours! Nous sommes donc allées visiter une ville souterraine : Kaymakli Inderground city. Et pour mieux comprendre l’histoire de cette étrange cité enfouie dans la montagne, nous avons loué les services d’un guide francophone qui nous a abordés. Nous avons appris beaucoup sur l’histoire de ses habitants à savoir qu’ils pouvaient rester enfermés dans leurs demeures entre 7 et 10 jours en tant de guerres pour se protéger de leurs ennemis. Par delà leur histoire, nous sommes juste émerveillées de leur ingéniosité à avoir creusé autant de galeries dans la roche et pour s’organiser en société. C’est vraiment un lieu à faire!

 

 

Après la ville souterraine, nous sommes allées à la vallée d’Ilhara pour faire une randonnée où nous avons visité d’anciennes églises creusées dans la roche. Il y a beaucoup d’églises, certaines ornées de représentations bibliques, à explorer. Cela nous a pris 3h en prenant notre temps. Le retour fut en 30 minutes. La vallée est jalonnée d’une rivière et à mi-parcours du chemin pour aller au village de Bilisirma, on peut faire une halte au bord de la rivière pour prendre un verre et déguster le gözleme, une délicieuse galette fourrée aux légumes et au fromage! Nous n’allons pas jusqu’au village de Selime pour ne pas trop fatiguer ma mère. Alors une fois arrivées à Bilisirma nous rebroussons chemin. En plus juste à ce moment-là il commence à pleuvoir alors que nous avons eu un temps sec depuis le matin. Donc c’est une belle balade à faire en pleine nature!

La journée s’achève par un bon repas au Kale restaurant, décidément une bonne adresse, car j’ai rendu mon assiette vide!

 

 

Jour 6

C’est notre dernier jour en Cappadoce. Nous faisons le circuit « Red tour » improvisé.

Tout d’abord nous avons commencé par la visite du château de çavusin accompagné d’un gentil marchand, Mehmet, qui nous propose de nous faire la visite pour 5 LT seulement soit 1,25€. Vous imaginez ? ! Il a tellement été sympa et il nous a tellement fait de la peine qu’on lui a donnée plus. Il était d’ailleurs étonné et nous a même fait la remarque « Pourquoi je vous ai dit 5 LT et vous m’avez donné plus? ». Il était juste adorable! Il parle français et vous ne pouvez pas le rater avec ses beaux yeux bleus. Il nous a donc fait un tour de ce fameux château non loin d’une petite vallée rose et de cheminées en forme de longs champignons. Juste magnifique !

 

 

Ensuite nous sommes allées dans la petite ville d’Avanos où nous avons flâné au bord de la rivière, puis nous avons grimpé jusqu’à la colline qui surplombe la ville pour avoir un beau point de vue.

Notre balade se poursuit à Aktepe pour voir de drôle de roches à différentes formes. On fait travailler l’imagination pour voir ce que chaque roche représente.

Nous terminons notre circuit cherchant désespérément la vallée aux pigeons. La voiture a dû mal à monter sur les rues escarpées et ardues en monter. Nous finissons par arrêter la voiture à un hôtel et monter vers ce qui apparaît comme étant un château creusé dans la roche. Le château surplombe la ville d’Uçhisar, il est un véritable labyrinthe de tunnels, de chambres, d’habitations creusées çà et là formant comme un gigantesque gruyère rocheux! Pour arriver au sommet par contre l’entrée est payante. Ayant assez payé dans nos visites, nous décidons de ne pas aller jusqu’au bout. De plus les châteaux se ressemblent tous plus ou moins : un dédale de galeries et de chambres.

 

Pamukkale

 

Jour 7 et 8

Notre septième jour nous l’avons passé dans les transports. J’ai opté pour un transport par avion seulement il y avait une escale. Je voulais au maximum ne pas fatiguer ma mère. Mais au final nous avons mis tout de même 9h de voyage en tout avant d’atteindre notre hôtel. Autant dire que prendre le car aurait été plus simple (7h de route). Nous arrivons donc à notre hôtel Bellamaritimo Hotel[4] aux alentours de 20h. Avec le gérant très accueillant et fort sympathique, nous organisons tout de suite notre excursion à Pamukkale pour le lendemain matin. Par la même occasion, nous prenons aussi nos tickets de car avec l’hôtel pour aller à Antalya juste après la visite.

 

Le lendemain matin nous partons donc pour le site de Pamukkale avec un groupe. Nous arrivons d’abord dans une ancienne cité grecque: la cité antique de Hiérapolis. Elle est transformée aujourd’hui en espace thermale. C’est un beau site peuplé de fleurs à perte de vue entourant des cimetières et des ruines de cette cité. Notre guide nous explique que dans un même cercueil il pouvait y avoir plusieurs cadavres incinérés. Elle nous conte aussi les histoires des gladiateurs vainqueurs qui ont eu la chance d’être « enterrés » dignement. Quant aux perdants, leur triste sort était d’être réservé en garde-manger aux fauves.

 

 

Le summum de la visite est bien sûr les eaux chaudes turquoise en cascades de bassins où l’on peut tremper nos pieds. Cette eau a des bienfaits médicinaux qui guérit et soulage de nombreuses maladies comme le rhumatisme. Elle peut aussi être bue à des fins thérapeutiques si elle est consommée régulièrement. L’endroit est paisible quand on s’éloigne de la foule qui trempe ces pieds dans un endroit précis autorisé. Le reste du site est protégé et il est formellement interdit de s’y tremper. Il faut vraiment s’éloigner pour voir les autres bassins d’eau et découvrir une nature luxuriante.

Après la visite, nous partons directement prendre le car pour Antalya.

 

 

Antalya

 

Jour 9

À Antalya nous sommes logées au luxueux hôtel Akra Hôtel[5]. C’est un hôtel 5 étoiles que nous avons prix en demi-pension (super buffet!). Cet hôtel est une merveille à part le fait qu’on ait eu un troisième lit d’appoint pourri pour une chambre triple de luxe! Pour notre dernière journée complète, nous avons choisi de nous reposer et nous détendre. Alors au menu nous profitons de bien nous restaurer et de nous détendre dans la piscine extérieure avec comme vu la mer (P.s. : baignade dans la piscine en burkini sans problème, testé et approuvé).

 

 

Ma mère, quant à elle, a pu profiter du hammam (inclus dans le prix) et en option je nous ai pris un massage le soir. Voilà donc pour terminer notre séjour en beauté. Et avant de partir, nous avons encore fait des emplettes dans le grand bazar du centre-ville. Il faut prendre un taxi pour y aller. Il n’y a rien d’exceptionnel, mais vous pouvez y faire vos derniers achats.

 

En conclusion je vous recommande ce circuit qui peut vous faire découvrir les différentes facettes de la Turquie! Merhaba!

 

 

 

Pour info budget par personne :

Hôtels + vols internes + transport en car : 257€.

Vol international à 6 mois de réservation avec assurance: 160€.

Activité optionnelle montgolfière : 100€.

Dépenses sur place : 350€.

Budget total/personne pour 10 jours : 867€ au lieu de 1600€ en agence J.

 

 

Vous avez aimé cet article, partagez-le!

 

Plus de photos et d’infos? Revenir à la page pays

 

 

Aller sur le Forum Turquie :

Forums Turquie
1 sujet (sur un total de 1)
1 sujet (sur un total de 1)

Créer un nouveau sujet dans “Turquie”

Vos informations:





A propos de l'auteur

Chahira, 37 ans, habite en France, en Seine Saint Denis.

Articles similaires