Idéal pour les grandes familles:

Le camping car

 

 

 

Nous en rêvions et nous l’avons fait : partir en vacances en camping-car.
Avant de nous engager dans l’achat d’un camping-car, nous avons décidé de tester en le louant.
De nombreux sites proposent des locations entre particuliers souvent moins chers que chez des professionnels. Nous sommes passés par le Bon Coin et nous avons loué à 1400 € pour 2 semaines en kilométrage illimité.
Nous avons donc choisi de partir au mois d’août en Allemagne, à Prague en Tchéquie et à Amsterdam aux Pays-Bas.

 

Le circuit

Portant le voile, je ne voulais pas partir vers des destinations trop chaudes. Puis là, je n’étais pas tenté par l’eau de mer qui souvent me fait de l’appel du pied, mais dont je ne peux jouir pleinement.
En réalité, le pays que nous souhaitions vraiment visiter, c’est l’Allemagne. Prague et Amsterdam correspondaient plus à des étapes pour faire la boucle et ne pas revenir en France par le même chemin que l’aller.

Pourquoi l’Allemagne, d’abord parce que beaucoup de mes ami(e)s m’ont vanté Berlin. Alors nous nous sommes dit pourquoi pas tenter, découvrir un nouveau pays (dont je vous avoue j’avais beaucoup d’a priori), puis tout le monde part dans le Sud , alors allons dans le Nord (d’ailleurs, ça a ses avantages en termes de circulation : pas un seul bouchon ni à l’aller ni au retour). Puis je voulais découvrir la Bavière, terre de l’héroïne de mon enfance, Sissi l’impératrice (mon mari s’est moqué de moi. Ces mecs comprennent rien !)

 

 

 

Bref nous sommes partis à l’aventure avec mon mari et mes 2 ados (12 et 15 ans). 
Les courses faites, la viande halal dans le frigo (c’est hyper important pour la suite!!!), toutes nos affaires rassemblées, nous voilà partis pour l’Est de la France. Nous avons passé notre première nuit à la frontière franco-allemande.

 

 

Le camping car les plus, les moins

 

Grâce à l’application Campercontact, nous avons trouvé notre première aire de camping-car. Il faut savoir qu’il existe des aires des camping-cars (espace dédié avec équipements pour camping-car), des campings (comme le film!) et des parkings (emplacements privés ou publics où le stationnement est autorisé). Les aires de camping-car et parkings sont les moins chers (max 15€/ nuit au Stade de Munich) et souvent gratuits.
Nous avons donc découvert les joies de la vidange des eaux usées et de l’alimentation en eau et en électricité (gratuit ou max 2€). C’est la partie la moins fun du voyage et c’est bien pour ça que j’ai laissé cette noble tâche à mon mari et à mon fils.

 

 

  • Mais je vous rassure, les avantages sont bien plus nombreux: c’est la liberté et l’autonomie. Prendre un café au milieu de nulle part, ne jamais se tracasser pour se loger la nuit, sortir des sentiers battus, aller dans des endroits reculés.

  • Le camping-car permet de voyager à moindre coût : c’est des économies sur les dépenses liées à l’hébergement, mais aussi sur la nourriture puisqu’on peut cuisiner à bord (et même dehors : je ne vous raconte pas les bonnes merguez qu’on a grillées sur le bord de la route !!!). C’est un bout de chez soi quelque part dans le monde. Quand on commence à avoir une grande famille, c’est THE avantage.

  • C’est la rencontre d’une vraie communauté de camping carliste (les caravanes et vans ne sont pas exclues). D’ailleurs, dès que 2 campings caristes se croisent sur la route, ils se saluent. Sur les aires de camping-car, le dialogue se noue très facilement.

 

 

Puis en Allemagne, le camping-car est une véritable institution et pas un mode de voyage réservé « qu’aux pauvres ». Vous pouvez croiser des camping-cars dont la valeur peut atteindre 200 k€ ou des caravanes attelées par des Porches. Sur la route de l’Est menant en Allemagne, il n’est pas nécessaire de prendre l’autoroute, on y croise tout ce petit monde: les voitures sont rares.

 

L’Allemagne

Les allemands sont cool et souriants (qui l’aurait cru!) … je ne sais pas si c’est lié aux nombreux litres de bières qu’ils descendent chaque jour, mais en tout cas, j’ai découvert un peuple ouvert et chaleureux.
Puis faut le dire, un pays où tu peux manger un kebab pour 2€, ne peut être qu’exceptionnel ! Je dis ça, mais je ne mange jamais de kebab à Paris. Mais quand on voyage, on s’adapte. On part aussi pour découvrir la cuisine locale. Mais faut l’avouer, c’est un peu difficile de bien manger à l’Est quand: ton palais n’est habitué qu’aux bonnes choses : cuisines française et marocaine. Difficile de faire mieux, non? (bon, je joue un peu ma chauvine…mais je suis pas loin de la vérité!!!).
La nourriture se résume à la devise suivante : WEIN, WURST ET WECK (vin, saucisse et petit pain). Vous noterez que le Wein est en premier!

 

   

 

C’est dans ces moments-là que le camping-car devient une vraie aubaine.
J’ai quand même testé le Curry Wurst version halal (merci les turcs !). C’est une grosse saucisse avec du ketchup saupoudré de curry. Mais franchement, je n’ai pas du tout aimé. La version non halal est peut-être meilleure, mais ce qui est sûr c’est que ça ne m’a pas emballé.

Nous sommes donc allés à l’assaut des cuisines du monde : on a mangé afghan, ouzbek, libanais et vietnamien. Il y a aussi une très grande offre pour les végétariens. Alors on s’est aussi consolés avec ça : c’est souvent bon et pas cher.
Dans l’ensemble, c’est mois chers de manger dehors en Allemagne qu’en France…bon ok c’est pas le même level!

 

 

En revanche, l’Allemagne c’est le pays du pain. Il y en a sous toutes les formes et pour tous les goûts. J’ai même appris que les variétés de pain y étaient plus nombreuses qu’en France.
C’est le pays des viennoiseries, des brioches, des beignets et des bretzels…of course! C’est un véritable plaisir de prendre un thé ou un café accompagné de toutes ces petites douceurs. Une petite adresse que vous ne pouvez absolument pas rater c’est à Munich et ça s’appelle Schmalznudel-Café Friscchut. Les beignets sont préparés sous vos yeux, le lieu est chic et chaleureux.

 

 

Il y a aussi pour le petit déjeuner, le Zenit Für Brot à Berlin qui sert du bon pain, et surtout des zimt schnecke ou si vous préférez des cinnamon rolls version allemande.

Les paysages allemands sont à couper le souffle et surtout en Bavière. Des montagnes, de la verdure et des lacs à n’en plus finir ( c’est le pied de contempler tout ça depuis son camping-car). Les bavarois sont très attachés à leur coutume. La valeur de leur tenue traditionnelle est aussi importante que le caftan porté au Maroc. Il y a des magasins partout où l’on peut se procurer le Lederhosen (homme) et le dirndl (femme) et le fameux chapeau aleppin, le trachtenhut. J’ai donc été très surprise de voir qu’un pays aussi moderne soit si à cheval sur les traditions, en tout cas en Bavière.

 

 

Tout est propre en Allemagne, tout y est organisé : ça fait presque mal aux yeux !
On a eu le droit à de la pluie, à beaucoup de pluie (en même temps c’est un peu pour ça qu’il y a beaucoup de verdure!). Alors imper et lieux cosy sont devenus nos amis.

Berlin a été une véritable découverte. Je ne sais pas décrire cette ville tellement elle a dépassé Londres dans mon coeur (et je kiffe London!)
Mon seul frein à cette ville est la langue et encore, beaucoup d’allemands parlent anglais.
Nous avons visité les classiques de Berlin et beaucoup de musées. Tous mes cours d’Histoire et le sujet de mon bac (la chute du mur de Berlin) ont pris forme à chaque coin et recoin de la ville.
Il y règne une atmosphère particulière. On est constamment transporté dans le passé. Je m’amusais à savoir à chaque fois que nous étions dans un lieu, si nous étions en ex RDA ou ex RFA. À vrai dire, il est difficile aujourd’hui de faire la différence entre le côté Est et Ouest.
Les musées que j’ai adoré visiter sont le musée de l’Histoire allemande du Moyen-Age à la réunification et le musée juif, qui au moment de la visite accueillait une exposition temporaire sur le voile, tous les voiles y compris chrétiens et juifs.

 

 

Berlin c’est une ville ouverte au monde, aux différentes cultures et à l’art. C’est un musée à ciel ouvert, on y voit notamment des restes du mur qui séparait la ville. Il y a aussi un faux check-point qui est venu remplacer le vrai check-point . C’était l’un des postes-frontière qui pendant la guerre froide permettait de franchir le mur.
Berlin, c’est aussi la ville d’expression de nombreux artistes. C’est la ville du Street Art. C’est la ville bobo par excellence. C’est la ville des coins de verdure, du vélo et de la récup.

En Allemagne, le camping-car est roi. Vous trouvez des lieux où parker même en centre-ville. Nous avons choisir de dormir près de l’ancien aéroport international à Tempelhof dans le sud de Berlin. C’est aujourd’hui un grand parc, plus grand que Central Park à New York. Les berlinois y passent beaucoup de temps en famille ou entre amis. Toutes les infrastructures sont montées avec du matériel recyclé. Vous pouvez aussi y faire un BBQ.

Le métro est très cher à Berlin, on s’est donc souvent déplacé en camping-car. Bien sûr, on s’est garé à des endroits stratégiques et on a visité la ville à pieds.

 

Conclusion

En somme nous avons cumulé 2 découvertes lors de ce périple : le camping-car et l’Allemagne. Nous recommandons à 1000%. Mes enfants ont adoré et vous savez, comme moi qu’il est difficile de contenter des ados !!! ( surtout quand il n’y a ni plage ni piscine l’été).
Alors si je vous ai donné l’envie de tester ce mode de voyage, n’hésitez pas une seconde.
D’ailleurs, l’été prochain, nous comptons voyager avec une caravane cette fois-ci, peut être en Scandinavie ou plus à l’Est de l’Europe ( va vraiment falloir blinder le frigo de viande halal!!!).
Je vous décrirai dans un autre poste, la visite d’Amsterdam et de Prague.

 

 

Notre budget vacances 

1400 € location camping-car
1500 € (nourriture, gasoil, restaurant, musée, café, parking)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ