Religion

 

Pour comprendre la société américaine, il est indispensable de comprendre le rôle que la religion joue au sein de cette société. En dépit d’une stricte séparation des Églises et de l’État, la religion est si présente dans l’espace public qu’on parle de religion d’état. Si à l’école on entonne l’hymne américain et l’on fini par un que « Dieu bénisse l’Amérique », il est fréquent de trouver une Bible dans les chambres d’hôtel, ou de voir le président américain invoque fréquemment Dieu dans ses discours.

Dans la foulée de la Révolution américaine, plusieurs textes établissent la liberté religieuse en même temps qu’ils affirment le caractère laïque de la nouvelle République. Le Premier Amendement de la Déclaration des Droits en 1791, proclame que « Le Congrès ne fera aucune loi qui touche ou interdise le libre exercice d’une religion, ni qui restreigne la liberté de la parole ou de la presse, ou le droit qu’a le peuple de s’assembler paisiblement et d’adresser des pétitions au gouvernement pour la réparation des torts dont il a à se plaindre. »

S’il n’y a pas de religion officielle, la stricte séparation entre les Églises et l’État fédéral est un fait établi par la loi, exemple qui sera suivi par les nouveaux États fédérés, qui abandonnent peu à peu leurs Églises établies (puritaines en Nouvelle-Angleterre et anglicanes dans le Sud). L’état ne peut donc pas à intervenir dans la vie religieuse, et s’interdit de définir ce qui relève de la religion ou non, comme c’est le cas en France par exemple.

Aujourd’hui encore, cette tradition de tolérance subsiste dans le droit et le système des valeurs américaines.
Les vagues de migration successives enrichira et diversifiera le paysage religieux américain, qui fut dominé jusqu’ici par le protestantisme.

Les Irlandais, qui fuyaient la grande famine, vont former le noyau dur du catholicisme américain. Ils seront rejoints par les Italiens, puis aujourd’hui par les latino-américains. De nombreux Juifs européens se réfugièrent aux Etats-Unis, après avoir fuient les persécutions européenne de la 1ère guerre mondiale. Ces migrations sont à l’origine de la diaspora juive en Amérique, communauté la plus importante au monde, devant Israël.

Les musulmans enrichiront le paysage de la même façon.

Aujourd’hui le fait religieux selon une étude américaine, nous donne ces chiffres:
• Le protestantisme : 46.5%
• Le catholicisme 20 .8%
• Judaïsme : 1,9 %
• L’Islam 0.9 %,
• Bouddhisme 0,7 %,
• Hindouisme 0,7 %,
• Autres religions 1,8 %
• Sans religion : 22.8%

L’islam aux États-Unis rassemble environ 3,3 millions de personnes en 2016, soit environ 1% de la population totale du pays.
Les premiers musulmans ayant posés les pieds sur le sol américain, d’après des documents historique, sont deux esclaves arrivés d’Afrique de l’Ouest au 19 ème siècle.

La « Ahmadiyya Muslim » est la plus ancienne communauté musulmane elle fut créée en 1921. Nation of Islam quant à elle apparu des (1930).

C’est l’immigration et de la hausse des conversions (23 % des musulmans) qui augmente le nombre de fidèles. Les populations venues d’Inde, du Pakistan et de pays arabes composent la majorité de cette communauté. Les musulmans américains nés en Amérique sont principalement des Afro-Américains qui représentent un quart de la population musulmane totale.

On compte aujourd’hui environ 1 209 mosquées aux États-Unis.
Plus de la moitié des musulmans américains sont sunnites, et 41 % des musulmans américains déclarent prier au moins une fois par semaine dans un lieu de culte, soit autant que les protestants mais plus que les catholiques, 37 %.

La plus grande mosquée du pays, l’Islamic Center of America, est située àDearborn dans le Michigan.
Il y a beaucoup d’organismes islamiques aux États-Unis:

  • L’Islamic Society of North America, dont le siège de trouve à Plainfield dans l’Indiana, est décrit comme la plus grosse organisation musulmane aux États-Unis.
  • La Nation of Islam est la plus ancienne, elle a également donné naissance à d’autres groupes plus ou moins proches. Le groupe compterait entre 20 000 et 40 000 membres8, en majorité Afro-américains. Les enseignements de la Nation of Islam différaient nettement de ceux de l’islam traditionnel9. L’islam sunnite refuse toujours de reconnaitre ce groupe comme pleinement musulman.

Les Américains musulmans ont leur chaîne de télévision (Bridges TV), fondée en 2004 à Buffalo, dans l’État de New York.

 

(Source Wikipédia)