Infos pratiques

 

 

 

Décalage horaire :
GMT/UTC + 9h.

Électricité :
100V, 50 Hz (Tōkyō et est du Japon), 60 Hz (ouest du pays).

Internet/Téléphonie:
Domaine Internet jp.
Indicatif: 00 + 81
Wifi présent presque partout. Quasiment pas de point phone.
Le débit moyen en téléchargement, le neuvième plus élevé du monde.

 

Principaux jours fériés :
Jour de l’An : 1er janvier.
Célébration du passage à l’âge adulte: 2e lundi de janvier.
Jour de la Commémoration de la fondation du pays: 11 février.
Équinoxe de printemps: 20 ou 21 mars.
Jour de la Commémoration de la naissance de l’empereur Shôwa: 29 avril.
Jour de la Commémoration de la Constitution : 3 mai.
Fête de la verdure: 4 mai.
Jour des Enfants: 5 mai.
Jour de la Mer : 3e lundi de juillet.
Jour de la Montagne : 11 août.
Jour des Personnes âgées : 3e lundi de septembre.
Équinoxe d’automne : 22 ou 23 septembre.
Jour de la Culture : 3 novembre.
Jour de la Culture: 3 novembre.
Jour de la Fête du travail : 23 novembre.
Anniversaire de l’Empereur : 23 décembre.

 

Conseils:

Ce qu’il ne faut surtout pas faire au Japon. La société japonaise est complexe et truffée de code de bienséance, aussi la ville a fourni ses conseils pour respecter les us et coutumes du pays. Quelques exemples :

Les interdictions formelles: 

Elles enfreignent frontalement les bonnes mœurs japonaises et peuvent coûter cher. (Pour rappel, 1 euro est égal à 137 yens japonais).

  • Fumer dans la rue: fumer en extérieur n’est pas seulement mal vu, mais répréhensible d’une amende de 1000 yens (7 euros). S’il est toujours possible de se griller une cigarette, cela est uniquement dans les zones prévues à cet effet.
  • Ne pas jeter de détritus sur la voie publique: cela tombe sous le sens, mais celui qui aura le toupet de jeter son paquet de chips sur un lieu touristique devra s’acquitter d’une amende pouvant atteindre 30.000 yens (218 euros).
  • Faire du vélo en état d’ébriété: la loi s’est considérablement durcie et rentrer d’une soirée arrosée sur un deux-roues peut coûter jusqu’à 1 million de yens (7269,30 euros) ou cinq ans de prison.
  • Ne pas laisser son vélo dans la rue: en dehors des parcs prévus à cet effet, il est interdit de garer son deux-roues au petit bonheur la chance des poteaux disponibles. Sinon, il sera retiré et les frais pour son enlèvement seront facturés 2300 yens (16 euros).

Les conseils sur la bienséance japonaise:

  • S’adresser poliment aux Maikos pour prendre une photo: ces apprenties geishas âgées de 15 à 20 ans résident principalement à Kyoto, dont elles doivent apprendre le dialecte. Du fait de leurs tenues traditionnelles, elles sont souvent considérées comme des attractions par les touristes, qui n’hésitent pas à tirer sur leur kimono pour attirer leur attention et prendre un cliché souvenir. Ce comportement déplorable est à bannir.
  • Au restaurant, ne donnez pas de pourboires, mais dites «Okini» (merci)! Il est également impoli de venir avec sa propre boisson ou sa propre nourriture. Enfin, n’annulez pas votre réservation au dernier moment, c’est inconvenant.
  • À l’intérieur des lieux saints, temples et sanctuaires, ne prenez pas de photos et ne discutez pas à haute voix, c’est un manque de respect pour la foi de nos amis japonais. De la même façon, retirez tout couvre-chefs et autres lunettes de soleil.
  • Retirez vos chaussures sur les tatamis. Les chaussons ne sont pas admis non plus.

Les conseils de bon sens:

  • Dans les transports: laissez vos places aux personnes prioritaires (handicapés, femmes enceintes, personnes âgées et à ceux qui voyagent avec des enfants en bas âge).
  • Respectez les files d’attente: ne jamais couper la queue (même si c’est dur pour nous).

Les conseils indispensables:

Écrire à l’avance que vous êtes végétarien, ou que vous êtes musulman (ils peuvent ne pas comprendre vu qu’ils méconnaissent beaucoup notre religion) et ne mangez que du poisson, en japonais. Surtout mettez bien pas d’alcool.

 

Transports:

Le train

Le moyen le plus pratique et rapide pour voyager à l’intérieur du Japon, inutile de préciser que c’est le réseau ferroviaire le plus moderne, confortable et  fiable au monde.
Le réseau JR (RER japonais) comprend six compagnies ferroviaires qui couvrent la totalité du pays. Les trains desservent les principales îles du Japon, de Hokkaïdo dans le nord à Kyushu, dans le Sud. 

Nombreuses lignes privées : elles marchent aussi bien que le réseau public, quasiment au même prix, mais le pass de l’un n’est pas valable pour l’autre. Chaque compagnie à son pass, ça c’est pénible!

Le Shinkansen (TGV japonais) propose de nombreuses liaisons entre les villes du Japon. Encore grand confort, service impeccable. Les places doivent être réservées, mais dans chaque train, trois wagons restent disponibles sans réservation pour les voyageurs de dernière minute. 

Le Japan Rail Pass

Le Japan Rail Pass, forfait vendu par la compagnie JR, est intéressant (et même indispensable) pour les voyageurs qui souhaitent se déplacer dans le pays, entre Tokyo et Kyoto, et au-delà jusqu’au sud du Japon (Hiroshima, Nagasaki). Ce forfait d’un excellent rapport qualité-prix doit être acheté avant le voyage, dans le pays de départ impérativement. Donc vous l’aurez compris ce n’est que pour les touristes.  Il permet d’effectuer des trajets illimités sur les lignes du réseau JR et à bord des bus et bateaux (ferrys, uniquement pour Hiroshima) affiliés au réseau JR.
Ce forfait n’est pas valable sur le train super express Nozomi. 

 

Le métro

Le plus complexe au monde!

Il n’y a quasiment pas de plans aux stations de métro, imprimez donc en un avant, c’est plus pratique. Site du métro de Tokyo.

Le métro est ultramoderne et fonctionne très bien. Ici pas d’heures de pointe comme en France, ou les gens vous bousculent, ou vous écrasent. Tout le monde attend son tour à la queue le le… fascinant!

Les prix varient selon la distance et le nombre de stations. Un ticket de métro coûte environ: 160 Y (1,20 €), le pass pour la journée 710 Y (environ 5€).

 

Le bus

Un moyen de transport très pratique et le plus économique pour se déplacer dans le pays.

Efficacité, organisation, modernité et sens du service à la japonaise. Les meilleurs bus au monde que nous avons fait.
Les billets s’achètent dans le bus. Pour le prix, exemple: bus Tokyo-Kyoto : 5 000 Y (environ 38 €).

 

Le taxi

Les taxis japonais sont les plus propres et les plus polis du monde. Vous allez dire qu’on exagère…mais non! Même s’ils ne parlent pas toujours l’anglais, on parvient à se comprendre. Le prix équivaut au prix français. 

 

Location  voiture

Panneaux et signalisation des rues et des routes sont affichés en japonais avec des traductions, mais pas toujours. Mais sur les routes secondaires, les panneaux sont exclusivement en japonais. Donc à éviter.
De plus, les étrangers qui souhaitent conduire au Japon ne peuvent hélas pas utiliser le permis international délivré dans leur pays. Il faut qu’ils se munissent obligatoirement d’une traduction en japonais. Une fois au Japon, ils pourront conduire avec la traduction accompagnée du permis original.

 

L’avion

Japan Airlines et Ana font partie des meilleures compagnies au monde, ça vaut le détour. Les liaisons directes de l’Europe vers Osaka sont directes et plus pratiques du coup pour arriver au Japon.