Santé 

 

Aucun vaccin conseillé.

L’encéphalite japonaise continue à sévir dans tous les pays d’Asie du Sud et d’Extrême-Orient. Elle sévit en permanence, mais surtout par épidémies en période de mousson.

Suite au séisme et au tsunami du 11 mars 2011, des répliques continuent à se produire dans de nombreuses régions du Japon y compris à Tokyo. Par ailleurs, la situation des réacteurs nucléaires de Fukushima reste problématique et fragile. Les déplacements dans la préfecture de Fukushima restent formellement déconseillés. Les déplacements pour des activités de loisir ou de tourisme dans les préfectures de Miyagi, Ibaraki et Tochigi sont fortement déconseillés, bien que les taux radioactifs aient significativement baissé.

De ce fait attention à la consommation de poisson, fréquence assez élevée de toxi-infections alimentaires et de parasitoses liées à l’importante consommation de produits de la mer.

Résider où voyager à Tokyo et dans le reste du pays ne comporte pas de risque pour la santé. Suivre les recommandations des autorités sanitaires japonaises quant aux centrales nucléaires.

À Tokyo, une dizaine de médecins seulement parlent le français ; à Kyoto, aucun. L’anglais est un peu plus fréquemment parlé, mais n’imaginez pas trouver un médecin anglophone au cabinet du coin de la rue.

L’eau du robinet est potable partout.