Formalités 

 

Les Français, les Belges, les Canadiens et les Suisses n’ont pas besoin de visa pour un séjour inférieur à 3 mois. Ils doivent être en possession d’un passeport, valable 6 mois au-delà de la date de retour de la Malaisie. Pour un séjour supérieur à 3 mois un visa est nécessaire.

 Les règles détaillées en matière de visa figurent sur le site www.kln.gov.my (en anglais).

Important : billet d’avion prouvant votre intention de quitter le pays dans les 3 mois (billet aller-retour ou de continuation).

À défaut, un visa de 30 ou de 60 jours est octroyé aux ressortissants de la plupart des pays dès leur arrivée sur le territoire malais. Si vous arrivez en avion, vous bénéficierez automatiquement d’un visa de 60 jours. Une arrivée par voie terrestre vous vaudra un visa de 30 jours, à moins que vous ne demandiez spécifiquement une validité de 60 jours. Il est possible de demander une prorogation de visa pour un séjour n’excédant pas 3 mois ; il suffit d’en faire la demande au service de l’immigration, qui dispose d’un bureau dans chaque ville. 

 

États du Sabah et du Sarawak

Les États du Sabah et du Sarawak conservent une certaine autonomie pour le contrôle de leurs frontières. Les touristes qui entrent au Sabah ou au Sarawak depuis la Malaisie péninsulaire ou le district fédéral de Pulau Labuan doivent impérativement passer par le contrôle des passeports (le passeport sera tamponné) et faire de même en quittant le Sabah ou le Sarawak vers ces destinations, ou lorsqu’ils voyagent entre le Sabah et le Sarawak. Faute de quoi, ils seront retenus au moment de quitter le territoire malaisien et placés en rétention administrative (jusqu’à quelques jours). 

À l’arrivée au Sabah ou au Sarawak depuis une autre partie de la Malaisie, le visa apposé sur le passeport n’est valide que jusqu’à la fin de la période de validité du visa obtenu à l’entrée en Malaisie. Au Sarawak, il est facile de prolonger son visa en allant faire un “petit voyage visa” à Brunei ou en Indonésie (l’Indonésie est accessible par la route avec passage de la frontière à Tebedu-Entikong).