Santé

 

Aucun vaccin n’est exigé. Les hôpitaux de Singapour sont parmi les meilleurs (et aussi les plus chers) au monde. La cité-État a d’ailleurs développé le concept de « tourisme médical », destiné particulièrement aux riches Indonésiens qui viennent faire du shopping et en profitent pour se faire faire leur visite annuelle ou des soins plus lourds. 

Singapour est touché par le virus Zika. Ce virus est transmis par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés.
Les symptômes de la maladie sont généralement modérés. Toutefois, la survenue de complications graves telles que des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et de syndromes de Guillain Barré semble possible.
Pour les femmes enceintes qui envisagent un voyage dans une zone d’épidémie de Zika, il est recommandé d’envisager un report du voyage, quel que soit le terme de la grossesse. Si le voyage ne peut pas être différé, il est recommandé de respecter les mesures de protection contre les piqûres de moustique et d’éviter tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage.
Pour les femmes ayant un projet de grossesse ou en âge de procréer, qui envisagent un voyage dans une zone d’épidémie de Zika, il est recommandé d’envisager de reporter le projet de grossesse au retour de voyage ou de reporter le voyage.

Moustiques

Votre plus gros ennemi à Singapour. Assez agressif, vous devez bien vous préparer. Ils attaquent autant en journée qu’en soirée. Des répulsifs sont à prévoir, vêtements longs surtout quand vous allez dans les parcs.

Des agents de la NEA,  agence de l’environnement à Singapour traite notamment des nuisances que sont les moustiques, passent même dans les appartement pour vérifier régulièrement qu’il n’y ait pas d’eau stagnante, jusque dans les brosses à récurer des toilettes ! Certains peuvent même se prendre des amendes! Ces derniers ont tendance à particulièrement bien se développer sous le climat équatorial de Singapour. 30° C toute l’année et des points d’eau stagnante dus aux pluies tropicales régulières (qui ne sont pas pour nous déplaire car elles « rafraîchissent » un peu nos chaudes journées !) sont les ingrédients parfaits pour le développement de ses insecte ! Et dans la lutte incessante contre les moustiques, le management des condos organise un enfumage minutieux des parties communes et notamment dans les endroits nombreux où se trouvent plantes et arbustes de la résidence.