La culture Française

 

 

 

La France est un centre de développement culturel parmi les plus renommés et les plus riche au monde depuis des siècles.

Le patrimoine du pays a toujours été valorisé par les différents régimes politiques avec la création du Ministère de la Culture en 1959. Il a été très actif depuis sa création, dans l’octroi de subventions aux artistes, la promotion de la culture française dans le monde, en soutenant des festivals et des événements culturels, la protection des monuments historiques. Le gouvernement a également réussi à maintenir une exception culturelle pour défendre le cinéma français.

La France reçoit le plus grand nombre de touristes par an, en grande partie grâce aux nombreux établissements culturels et bâtiments historiques implantés sur tout le territoire. Elle compte 1200 musées accueillant plus de 50 millions de personnes chaque année.

 

Architecture

Sur les 1001 biens culturels classés au patrimoine mondial par l’UNESCO en décembre 2014, 39 sont français, ce qui fait de la France, avec l’Allemagne, le quatrième pays du monde en nombre de sites culturels classés au patrimoine mondial.

Exemple : Le Château de Versailles, chef-d’œuvre de l’architecture classique ou baroque du 17e siècle.

Le patrimoine architectural français classé au patrimoine mondial comporte à la fois des édifices d’architecture religieuse (l’abbaye de Fontenay par exemple), civile (les châteaux de la Loire), industrielle (la saline royale d’Arc-et-Senans), militaire (les villes fortifiées par Vauban) et urbaine (la place Stanislas de Nancy, le centre historique de Strasbourg). Il comporte des exemples d’architecture de toutes les époques, de l’architecture romaine (le pont du Gard) à l’architecture d’après-guerre (le centre-ville du Havre), en passant par des chefs-d’œuvre de l’architecture romane (l’abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe), gothique (la cathédrale de Chartres) et classique (le canal du Midi).

À la date du 31 décembre 2008, il y a en France 43 180 monuments historiques inscrits ou classés. La France a compté des architectes qui ont façonné le patrimoine architectural français et européen à toutes les époques de son histoire, avec des figures telles que :

  • Au Moyen Âge Pierre de Montreuil
  • A la Renaissance Lescot, Delormeet Androuet du Cerceau
  • Classique et néoclassique Mansart, Le Vau, Hardouin-Mansart, Gabrielet Claude-Nicolas Ledoux 
  • 17e siècle Viollet-le-Duc, Garnieret Eiffel 
  • A l’époque moderne Auguste Perret, Le Corbusier, Jean Nouvel

 

Arts visuels et plastiques

Les Beaux-Arts français vont véritablement exploser à la Renaissance, après avoir vu se succéder l’un art roman et un art gothique, par le développement du classicisme au 17e siècle puis du néoclassicisme au 18e siècle avec une influence antiques et italiennes.

C’est également à l’époque moderne qu’émergent des figures individuelles d’artistes, telles les peintres Fouquet, Poussin, La Tour, le  Lorrain, Watteau, Boucher, Chardin, Fragonard, Greuze, David, Gros et Ingres, ou les sculpteurs Goujon, Girardon, Coysevox, Puget et Houdon.

Aux 19e et 20e siècles, la France joue un rôle majeur dans les grands courants et révolutions artistiques occidentaux :

  • Le romantisme (Delacroixet Géricault)
  • Le réalisme (Courbet)
  • L’impressionnisme (Monet, Renoir, Manet, Degas)
  • Le néo-impressionnisme (Seurat, Van Gogh, Cézanne, Gauguin)
  • Le fauvisme (Matisse, Derain, Vlaminck)
  • Le cubisme (Braque, Picasso, Léger)
  • Le surréalisme (Duchamp) comptent des artistes français parmi leurs principaux représentants. 
  • La sculture avec Auguste Rodin qui la révolutionne dès le 19e siècle

 

Littérature et poésie

Parmi de nombreuses grandes figures de la litterature francaise, 

·       Michel de Montaigne a un impact direct dans la culture partout dans le monde, ses essais sont considérés comme certains des textes les plus influents de l’histoire. 

·       Victor Hugo est l’un des écrivains les plus importants, et est parfois considéré comme le plus grand écrivain français de tous les temps.

 

Il serait vain de tenter d’en faire la liste de tous ceux qui ont contribué à sa richesse, mais il est possible de citer :

  • Au Moyen Âge les poètes Chrétien de Troyeset Villon
  • Au 16 siècle, le romancier Rabelais, l’essayiste Montaigne
  • La Renaissance, les poètes Du Bellayet Ronsard 
  • Au 17esiècle, les dramaturges Corneille, Racine et Molière, le poète Boileau, le fabuliste La Fontaine et l’inclassable Pascal s’attachent à maintenir ou rétablir l’ordre par la raison
  • Au 18 siècle, les auteurs des Lumières Voltaire, Diderotet Rousseau, les romanciers Prévost, Laclos et Sade et les dramaturges Marivaux et Beaumarchais fustigent la société de leur époque tout en abordant des sujets jusque-là prohibés
  • Au 19esiècle, le roman connaît un apogée avec Stendhal, Balzac, Hugo, Dumas, Flaubert et Zola, mais les autres genres ne sont pas en reste, comme le montrent le mémorialiste Chateaubriand et les poètes Lamartine, Musset, Baudelaire, Vigny, Rimbaud et Mallarmé
  • Au 20esiècle, le manque de recul rend plus difficile la perception de figures majeures ; on peut néanmoins citer les poètes Apollinaire, Éluard, Aragon, Char et Prévert, les romanciers Proust, Gide, Céline, Sartre, Yourcenar, Vian, Camus, Duras, Sagan, Gracq et Sarraute, et les dramaturges Giraudoux, Cocteau et Ionesco
  • Au 21esiècle, des noms émergent, dont ceux de M.G. Le Clézio, Patrick Modiano, Virginie Despentes, Michel Houellebecq, Erik Orsenna, Eric-Emmanuel Schmitt, Pascal Quignard, Pierre Michon, Christine Angot, Christian Morel de Sarcus ou Eliette Abecassis.

À ce jour, la France est le pays qui possède le plus de prix Nobel de littérature, avec quinze lauréats en 2017.

 

Arts du spectacle

Depuis une loi de 1999, la catégorie administrative de « spectacle vivant » a été inventée pour regrouper tous les spectacles publics se définissant par « la présence physique d’au moins un artiste du spectacle percevant une rémunération lors de la représentation en public d’une œuvre de l’esprit », c’est-à-dire les arts académiques du théâtre, de la danse, de la musique orchestrale et de l’opéra, avec des arts populaires comme le cirque, les arts de la rue, les arts de la marionnette, le théâtre musical, le spectacle de rue et la musique instrumentale.

 

Théâtre

Le théâtre est une tradition ancienne enracinée dans la culture française: en Gaule nourrie par l’ancienne culture gréco-romaine puis à travers les populaires drames liturgiques du Moyen Âge la floraison de la Renaissance, la Commedia dell’arte, Étienne Jodelle, Jacques Grevin, Jean-Antoine de Baïf et le triomphe du Classicisme qui s’est finalement imposé au théâtre: Pierre Corneille, Molière, Jean Racine, marquent le XVIIe siècle comme le Grand Siècle. Suivront le Théâtre néo-classique et des Lumières, sous la direction de Marivaux, Beaumarchais, Regnard. Au XIXe siècle, le romantisme d’Hugo, Musset, Vigny, le Réalisme et Naturalisme de Émile Zola et le Grand Guignol; le Symbolisme de Jean Moréas, Maeterlinck, etc.

Au début du XXe siècle, l’un des dramaturges les plus marquants a été Alfred Jarry (principalement Ubu Roi). Le théâtre d’Avant-garde fut profondément marqué par le Dadaïsme et le Surréalisme, la technique surréaliste s’accordant particulièrement bien au théâtre, notamment chez Antonin Artaud et Guillaume Apollinaire. Le Théâtre de l’Absurde a refusé les explications simples et abandonné des personnages trop traditionnels : son auteur le plus connu est Eugène Ionesco. D’autres expériences de Théâtre impliquaient la décentralisation, le théâtre régional, le « théâtre populaire » (destiné à amener la classe ouvrière au théâtre). Le Festival d’Avignon a été créé en 1947 par Jean Vilar, qui a également joué un rôle important dans la création du Théâtre national populaire. Après mai 1968, une grande partie de la création théâtrale provint des MJC instaurées par André Malraux un peu partout en France. Les principales figures théâtrales contemporaines sont Ariane Mnouchkine, Bernard-Marie Koltès, Jean-Luc Lagarce, Christian Siméon ou Florian Zeller, entre un grand nombre de créateurs.

 

Danse

La systématisation du Ballet, est un des principaux apports français à la danse. (Wilfride Piollet dans Le Lac des cygnes, Ballet de l’Opéra de Paris, 1977.)

La danse est une discipline assez riche et variée. Parmi les danses pratiquées en France, on compte des danses de spectacle (le ballet, le cancan, la contemporaine…), de société (traditionnelle, la quadrille…) et de compétition (sportives, acrobatiques). La pratique de la danse en France est régulée par la Fédération française de danse.

La France excelle principalement dans cet art avec le développement du ballet de cour. Les premiers ballets sont organisés par Balthazar de Beaujoyeulx à la demande de Catherine de Médicis à XVIème siècle, le ballet des Polonais et le ballet comique de la reine.

À la fin du XVIIème siècle, le ballet a conquis ses lettres de noblesses en tant qu’art à part entière à la cour du roi Louis XIV. Le roi crée l’Académie royale de danse en 1661. C’est la naissance d’une compagnie connue aujourd’hui comme le Ballet de l’Opéra national de Paris. Pierre Beauchamp, danseur et chorégraphe à la cour, codifie les cinq positions classiques et met au point un système de notation de la danse, Le ballet est inséré dans un opéra, des représentations d’opéra-ballet, de tragédies lyriques de Lully et deRameau, et des comédies-ballets de Molière. Le 18e siècle connaît une profonde évolution avec le travail de Jean-Georges Noverre et ses Lettres sur la danse vers le ballet d’action (ou ballet-pantomime). À cette époque, les femmes, encombrées qu’elles étaient par les paniers, corsets, perruques et autres talons hauts, ne jouaient qu’un rôle secondaire (alors qu’il est prédominant de nos jours). Le tout premier ballet d’action du répertoire sera le Don Juan de Gluck, écrit selon les indications de Noverre. Cette œuvre majeure est l’ancêtre direct des grands ballets du 19e siècle et du 20e siècle.

 

Musique

Divisée au Moyen Âge entre un art religieux inspiré du chant grégorien et le chant profane des troubadours et trouvères, la musique française atteint un certain apogée à partir de l’époque classique, avec des compositeurs     comme Lully et Charpentier au xviie siècle, Rameau au 18e siècle, Berlioz, Gounod et Bizet au 19e siècle, ou Maurice Ravel, Gabriel Fauré, Debussy au 20e siècle — beaucoup de ces artistes composent des opéras.

La période contemporaine est représentée par Olivier Messiaen, Henri Dutilleux, Francis Poulenc, Gilbert Amy et plus récemment Thierry Escaich À partir du début du 20e siècle, la musique dite « populaire » prend son essor, mêlant des genres propres à la France (la chanson française) à des genres importés (rock et rap en particulier), et permettant à des vedettes comme Claude François, Johnny Hallyday, Sheila, Michel Sardou ou Jean-Jacques Goldman. Ces chanteurs, classés en ordre chronologique de naissance, sont les cinq meilleurs vendeurs de disques en France entre 1955 et 2009, selon « Les Ventes par Artiste de 1955 à fin 2009 », sur infodisc.fr (consulté le 1er juin)

 

Cinéma

Le cinéma, inventé en 1895 à Lyon par les frères Lumière, reste une activité importante en France malgré la concurrence hollywoodienne : la France est en 2005 le sixième producteur mondial et le premier producteur européen de longs-métrages. Le cinéma français, principalement tourné depuis les années 1980 vers la comédie et le cinéma d’auteur, a produit dans les années 2000 quelques films au succès mondial, comme Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain ou La Marche de l’empereur. Le Festival international du film, organisé chaque année à Cannes, est l’événement culturel le plus médiatisé au monde. Attachée à l’idée d’une « exception culturelle », la France protège sa culture, notamment par le biais de quotas de films français à la télévision et d’œuvres musicales françaises à la radio.

 

Mode

La mode est une industrie importante en France depuis le 17e siècle, et c’est encore aujourd’hui un vecteur majeur de la culture française à l’étranger. Actuellement, Paris est considérée comme la capitale mondiale de la mode (quoique Londres, Milan et New York revendiquent aussi le titre) et accueille les sièges de maisons de mode de premier plan.

C’est durant le règne de Louis XIV, quand les industries de biens de luxe en France ont été mises sous le contrôle du roi, que la France a acquis une place prépondérante dans la mode. La cour royale française s’est alors progressivement érigée en arbitre du goût et du style en Europe. Dans les années 1860-1960 les grandes maisons de couturiers telles que Chanel, Dior et Givenchy ont insufflé une dynamique nouvelle. L’expression « haute couture » est originaire de Paris et date des années 1860. C’est un nom protégé par la loi, qui garantit certaines normes de qualité.

Dans les années 1960, la « haute couture », considérée comme trop élististe, subit les critiques de la culture de la jeunesse. En 1966, le couturier Yves Saint Laurent rompt avec les normes établies par le lancement d’un « prêt à porter », inaugurant l’expansion de la mode française dans la fabrication de masse. Dans les années 1970 et 1980, Sonia Rykiel, Thierry Mugler, Claude Montana, Jean-Paul Gaultier et Christian Lacroix établissent de nouvelles tendances, en mettant l’accent sur le marketing et la fabrication. Dans les années 1990 se constitue un conglomérat de nombreuses maisons de couture françaises sous l’égide de géants luxe comme LVMH, Kering, L’Oréal, etc. Actuellement, l’industrie de la parfumerie française est leader mondial dans son secteur.

 

Gastronomie

La cuisine française jouit d’une très grande renommée internationale, notamment grâce à ses productions agricoles de qualité : nombreux vins (champagne, vins de Bordeaux, de Bourgogne ou d’Alsace etc.) et fromages (roquefort, camembert etc.)259,260, et grâce à la haute gastronomie qu’elle pratique depuis le 18e siècle.

La cuisine française est extrêmement variée. Elle est essentiellement constituée de spécialités régionales, comme la choucroute alsacienne, la quiche lorraine, les rillettes du Mans, le bœuf bourguignon, le foie gras périgourdin, le cassoulet languedocien, la tapenade provençale ou les quenelles lyonnaises. On peut tracer de véritables frontières culinaires, entre un nord utilisant le beurre et l’échalote et un sud leur préférant l’huile et l’ail, et entre des régions à la cuisine terrienne (le Périgord par exemple) et d’autres à la cuisine résolument tournée vers la mer (la Provence). Néanmoins, ces différences ont tendance à s’estomper aujourd’hui, en raison de la jonction des modes de vie et de l’essor discuté d’une nourriture industrielle, ainsi que d’une mode de la cuisine mondialisée.

En plus de sa forte tradition viticole, la France est également un important producteur de bière. Les trois principales régions brassicoles françaises sont l’Alsace (60 % de la production nationale), le Nord-Pas-de-Calais et la Lorraine.

Le « repas gastronomique des Français » a été inscrit le 16 novembre 2010 à la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Il se compose généralement d’une entrée, d’un plat garni et d’un dessert (parfois complété par du fromage, servi avant). Le soir, l’entrée est souvent remplacée par un potage ou une soupe (d’où le nom de souper). Le repas dominical est plus élaboré : deux entrées (une froide, une chaude), rôti de bœuf ou volaille (le plus couramment), salade, plateau de fromages et dessert. Les heures de repas vont de midi (Nord et Est), à 13h00 (la moyenne) 13h30 dans Sud. Le soir de 18h30 (Flandres) à 19h30 (moyenne) et 20h30 (Sud).

 

Philosophie et science

René Descartes, est le fondateur de la philosophie moderne.

La France est depuis le Moyen Âge un foyer de connaissances et de découvertes majeur. L’université de Paris, créée en 1200, a été dès son origine et jusqu’à l’époque contemporaine l’une des plus importantes d’Occident. Au 17e siècle, René Descartes définit une méthode pour l’acquisition d’un savoir scientifique, tandis que Blaise Pascal resta célèbre pour son travail sur les probabilités et la mécanique des fluides. Le 18e siècle fut marqué par les travaux du biologiste Buffon et du chimiste Lavoisier, qui découvrit le rôle de l’oxygène dans la combustion, tandis que Diderot et D’Alembert publiaient l’Encyclopédie. Au 19e siècle, Augustin Fresnel fut le fondateur de l’optique moderne, Sadi Carnot posa les bases de la thermodynamique, et Louis Pasteur fut un pionnier de la microbiologie.

Au 20e siècle, on peut citer le mathématicien et physicien Henri Poincaré, les physiciens Henri Becquerel, Pierre et Marie Curie (elle-même d’origine polonaise), restés célèbres pour leurs travaux sur la radioactivité, le physicien Paul Langevin ou encore le virologue Luc Montagnier, codécouvreur du virus du sida.

Au 1er septembre 2010, 56 Françaises et Français se sont vu décerner un prix Nobel et onze ont obtenu la médaille Fields.

 

 

 

Aller sur le Forum France :

Oh quelle misère ! Aucun sujet n'a été trouvé ici !

Créer un nouveau sujet dans “France”

Vos informations: