Infos pratiques/

Transports

 

Téléphone/Internet

De la France vers la Grande-Bretagne : 0044 + code de la ville (sans le 0) + numéro du correspondant.
De la Grande-Bretagne vers la France : 00+ 33 + numéro du correspondant à 9 chiffres que ce soit pour une ligne fixe ou un portable (ne pas composer le 0 initial).

Numéro d’urgence européen (UE) : 112.

Le téléphone portable en Angleterre

Depuis juin 2017, un voyageur européen titulaire d’un forfait dans son pays d’origine peut utiliser son téléphone mobile au tarif national dans les 28 pays de l’Union européenne, sans craindre de voir flamber sa facture. Cela vaut à priori également pour le Royaume-Uni.
Cet accord avantageux signé entre l’UE et ses opérateurs télécoms concerne aussi la consommation de données Internet 3G ou 4G, dont le volume utilisable sans surcoût dépend du prix du forfait national (se renseigner). Par ailleurs, si le voyageur réside plusieurs mois en dehors de son pays, des frais peuvent lui être prélevés…

 

La connexion Internet en Angleterre

En Grande-Bretagne, la plupart des hôtels, restos, bars et mêmes certains espaces publics disposent du wifi gratuit. 

Une fois connecté au wifi, vous avez accès à tous les services de la téléphonie par Internet: Whatsapp, Messenger, Viber, Skype sans frais. 

 

 

Décalage horaire:

Durée de vol direct depuis Paris : 1h15 pour Londres.
Décalage horaire : – 1h.

  

Electricité:

Le courant est du 240 V. Les prises sont plus grosses et munies de fusibles. Adaptateurs faciles à trouver dans les gares, les aéroports ou sur le bateau pendant la traversée. Sinon, dans la plupart des magasins généralistes, notamment chez Boots. Notez que les prises anglaises sont munies d’interrupteurs.

 

Transports:

Les transports publics anglais, en général de qualité, sont hélas assez cher. Le bus, idéal pour profiter du paysage durant les longs trajets, offre la solution la plus économique, mais aussi la plus lente.
L’Angleterre dispose de trains rapides et d’un impressionnant réseau ferroviaire, dont quelques lignes traversent des régions rurales peu peuplées : à moins d’être très pressé, l’avion n’est donc pas indispensable. Cependant, du fait d’importantes rénovations sur l’ensemble du réseau, les perturbations sont fréquentes.
En revanche, il peut être intéressant de louer une voiture pour explorer à son propre rythme les villes et les villages isolés. Attention néanmoins à la conduite à gauche. Les taxis abondent à Londres mais sont moins présents dans les autres villes.

 

Transports Londres

 

 

L’avion 

L’Angleterre:

British Airways et Flybe proposent des liaisons aériennes entre plusieurs villes du Royaume-Uni. Pas toujours très intéressant au niveau des tarifs, mais ça peut faire gagner du temps pour les longues distances.

Londres compte pas moins de 7 aéroports, les plus important du pays.

  • L’aéroport de Londres Heathrow (Code IATA : LHR), qui est le plus important du Royaume-Uni ;
  • L’aéroport de Londres Gatwick (LGW), le deuxième plus important du pays ;
  • L’aéroport de Londres Stansted (STN), le 3e plus important ;
  • L’aéroport de Londres Luton (LTN), le 4e plus important ;
  • L’aéroport de Londres City (LCY), qui dessert le quartier financier de la ville et doté d’une seule piste. Il est surtout utilisé par les voyageurs d’affaires ;
  • L’aéroport de Londres Southend (SEN), le plus éloigné de la ville, qui relie Londres à la ville de Southend-on-Sea située à 65 kilomètres. (cet aéroport n’est pas mentionné sur la carte) ;
  • L’aéroport de Blackbushe (BBS), le 2e le plus éloigné de Londres, et le moins important de tous (aucune compagnie régulière).

De nombreuse compagnies desservent le pays, dont plusieurs low-cost que vous pouvez consulter ici
 

L’Écosse

Est pourvue de 6 aéroports internationaux répartis non loin des grandes villes suivantes:

Compagnies aériennes

Plusieurs compagnies desservent les aéroports présentés ci-dessus. Parmi les plus connu il y a les suivantes:

  • Compagnie de qualité: Air France et British Airways
  • Low cost: Easyjet, Flybe, Jet2 et Ryanair

 

Pour le Pays de galle

Avec pour seul aéroport important l’aéroport international de Cardiff, les lignes directes entre la France et le Pays de Galles sont rares. Mais Liverpool, Manchester, Birmingham, Bristol ou même Exeter sont suffisamment proches du Pays de Galles pour être de bons points d’arrivée. De là, le Pays de Galles est facilement accessible en train, en autocar ou en voiture de location. Petit tour des compagnies régulières et low cost qui vous permettront de rejoindre la terre galloise …

Compagnies aériennes

  • Flybe
  • British Airways
  • Air France
  • Etihad Airways
  • KLM Royal Dutch Airlines

 

Pour l’Irlande:

L’aéroport International de Dublin 

L’aéroport International de Dublin (ou Dublin Airport en anglais) est l’un des plus grands aéroports de toute l’Irlande. Situé à 10 km de Dublin.

L’aéroport International de Shannon 

L’Aéroport de Shannon (Shannon Airport en anglais) est le second plus grand aéroport d’Irlande. Situé à proximité de Limerick et d’Ennis.

L’aéroport de Knock 

L’aéroport de Knock (Knock Airport en anglais) est un aéroport régional irlandais, installé dans le comté de Mayo.

L’aéroport International de Cork 

L’aéroport international de Cork (ou « Cork Airport » en anglais) est l’un des plus grands aéroport d’Irande après Dublin et Belfast.

Le Belfast International Airport 

Le Belfast International Airport est l’aéroport principal de la ville de Belfast. Moderne et efficace, il dessert la plupart des grandes villes du monde.

L’aéroport du Kerry 

L’aéroport du Kerry (Kerry Airport en anglais) est un petit aéroport, installé à Killarney.

 

Compagnies aériennes

vols avec British Airways vols avec Iberia vols avec Norwegian Air International
vols avec KLM vols avec Vueling Airlines vols avec SAS
vols avec Lufthansa vols avec Luxair vols avec eurowings
vols avec Flybe vols avec SWISS

 

Bateau

De nombreuses compagnies relient la France à l’Angleterre, mais aussi L’Angleterre à L’Ecosse ou l’Irlande.

  

Bus/autocar

Les autocars en Grande-Bretagne offrent des tarifs plus avantageux que le train (prix inférieurs de 30 à 50 %). 
Il faut distinguer les Country Buses qui ne desservent que le comté, et les National Express Coaches qui sillonnent tout le pays et sont plus confortables.

Ceux qui prennent beaucoup le bus ont intérêt à se procurer un Pass Brit Explorer, qui donne l’accès illimité à toutes les lignes de la National Express.

Formules:

  • Hobo (7 jours, 79 £) 
  • Foot Loose (14 jours, 139 £)  
  • Rolling Stone (28 jours, 219 £)

Également des réductions pour les étudiants de 16 à 26 ans et les plus de 60 ans (environ 30 % de remise). Par ailleurs, les Family Coachcards, permettent aux enfants de voyager gratuitement pendant 1 an. Il existe aussi des compagnies privées qui organisent des circuits et excursions.

= > Renseignements auprès de National Express et Megabus, le low-cost des bus. Plein de liaisons entre les villes anglaises.

 

Le train

Le réseau ferré anglais fonctionne plutôt bien, même si parfois des retards intempestifs sont toujours à déplorer comme en France. Mais le service y est meilleur. Infos partout disponible.

Astuce: aller-retour dans la journée (beaucoup moins cher que deux allers simples).

Les tarifs sont nettement réduits si l’on réserve à l’avance, en prenant un billet non échangeable et non remboursable (non refundable) et en évitant les heures de pointe.

Nombreuses autres formules de réduction pour familles, jeunes, seniors, étudiants, et les possesseurs de la carte InterRail.

 

Le vélo

Presque tous les trains permettent d’embarquer votre vélo sans autre formalité. Vérifiez les horaires à la gare en demandant le système bike it by train.

La Grande-Bretagne possède un excellent réseau de pistes cyclables, très bien balisées, surtout à Londres.

  • Plus d’infos sur sustrans.org.uk. On peut y calculer son itinéraire et visualiser le parcours.

 

Voiture et moto

Louer une voiture en Angleterre

  1. Vous devez évidemment être en possession du permis de conduire français, de la carte grise et de la carte verte d’assurance. Ne pas oublier de se procurer des adaptateurs pour phares pour la conduite de nuit ou par temps de pluie. C’est une obligation, au risque d’éblouir les voitures en face ! On en trouve notamment sur les bateaux.
  2. Le réseau routier est excellent mais fortement encombré sur les grands axes (autoroutes) et autour des villages, de jour comme de nuit. Routes parfois étroites en Cornouailles et dans le nord de l’Angleterre (Lake District, North York Moors National Park…).
  3. Les autoroutes sont gratuites, à l’exception de la M6 sur 15 miles autour de Birmingham et de certains ponts ou tunnels.
  4. La carburant coûte un peu plus cher que sur le continent, diesel plus cher que le sans-plomb.
  5. ATTENTION, la priorité à droite n’existe pas : donc, à chaque carrefour, un stop ou des lignes peintes sur la chaussée indiquent qui a la priorité. Si plusieurs voitures sont arrêtées au même carrefour, elles passent dans l’ordre d’arrivée.
  6. Aux ronds-points (roundabouts), à prendre dans le sens des aiguilles d’une montre, les automobilistes déjà engagés sont prioritaires et cette priorité est vraiment respectée.
  7. Peu de panneaux STOP, en revanche des panneaux GIVE WAY, qui invitent à céder le passage sans marquer l’arrêt.
  8. Les piétons sont toujours prioritaires, d’autant plus qu »ils attendent sagement à un passage piéton. Faites-y particulièrement attention, ainsi qu’aux pelican-crossings, visuels et sonores, et aux zebra-crossings signalés par des boules jaunes lumineuses.
  9. Les véhicules prioritaires (police, pompiers, ambulances) le sont vraiment ! Là aussi, il vous faudra vous arrêter et les laisser passer. Ralentir mollement ne suffit pas !
  10.  On ne badine pas avec les limitations de vitesse :

en ville : 30 miles per hour (48 km/h), voire 20 mph (32 km/h) dans certains hyper-centres et zones résidentielles ;

sur nationale : 60 mph (97 km/h) ;

sur autoroute (motorway) ou route à 2 voies séparées (dual carriageway) : 70 mph (112 km/h).

Taux maximum d’alcool autorisé : 0,8 g/l.

  1. On s’habitue à cette conduite pépère, et vous verrez vite qu’il ne sert à rien de pousser, ralenti qu’on est par les nombreux roundabouts (ronds-points) et speed bumps (ralentisseurs).
    Par ailleurs, les caméras de surveillance émaillent l’ensemble du réseau routier anglais, parfois même sur les routes de campagne les plus anodines.
  2. Un détour pour prendre une autoroute (gratuite), même éloignée, vous fera parfois gagner un temps considérable.

 

Auto-stop (Hitch-hiking)

Grâce à l’amabilité des Britanniques, le stop est relativement facile. Les routiers british sont encore plus sympas que leurs homologues français, et le stop fait partie des habitudes locales.

Sur les autoroutes, faire du stop de services en services (restoroutes).

Scooters et motos

Si vous arrivez avec votre deux-roues à moteur, les formalités d’entrée sont les mêmes que pour une voiture :

  • un permis de conduire national, international ou britannique ;
  • une carte verte d’assurance que votre compagnie peut vous délivrer ;
  • une immatriculation, même pour les moins de 50 cm3 ;
  • des freins, des pneus et un éclairage en parfait état.

 

 

Aller sur le Forum Royaume-Uni :

Oh quelle misère ! Aucun sujet n'a été trouvé ici !

Créer un nouveau sujet dans “Royaume Uni”

Vos informations: