Thaïlande

 

Bangkok

Apres ces 5 jours à Chaing mai, nous partons pour Bangkok par train de nuit.

 

Nous nous établissons après plusieurs heures de recherche, prés du palais royal, dans le quartier des backpakers. Le quartier de Rossan Raod est très touristique et inintéressant. Le soir venu, la rue se transforme en boite de nuit à ciel ouvert. Le bruit de la musique assourdissante résonne jusqu’à notre chambre du 6eme étage. Le problème c’est que c’est le seul endroit abordable pour nous, 900 bats soit 18 euros la nuit ce qui était déjà cher pour nous, mais nous avons bénéficié d’une nuit gratis comme remise.
Bangkok est une ville très moderne et donc assez chère. Que ce soit les taxis ou le métro, la nourriture ou le logement, elle fera exploser notre budget. Les taxis proposent des prix de 200/ 300 bats pour de petits trajets et on monte facilement 50 bat à deux pour le métro sur des petits trajets également, si on compte avec changements, ça monte très vite. Sans compter qu’il ne va pas n’importe où, en tout cas pas dans le vieux Bangkok. Même chose pour les tuk tuk qui propose pour 5 mn 100 à 150 bat le trajet. Même si la ville est jolie et atypique nous préférons Chang mai. On a envie de tous acheter, car les vêtements ne sont pas chers et assez sympa. On peut vraiment y faire toute sa garde robe.

 

voyage halal, tourisme musulman, muslim globe trotter, muslim backpacker, Muslim On The Rod, Tour du monde

 

Nous cherchons le quartier des musulmans. Il y en a trois :
Un authentique, à coté de Chinatown, avec ces deux grandes mosquées que nous visiterons, un assez bizarre dans lequel nous y croiserons des transsexuels et des prostitués à coté de voiles, barbus, arabes du Maghreb et orientaux, puis un autre plus en banlieue, que nous n’aurons pas la chance de voir.

 

Le deuxième quartier, nous y tombons un peu par hasard. Il est vrai que la Thaïlande regorge de prostitués et de lady boys. Nous en croiseront d’ailleurs partout, mais dans un cartier muz, ça m’a laissé sans voix. Au début nous apercevons des foulards et je dis à Philippe que peux être c’est le quartier musulman et que nous pourrons y manger hallal. Nous nous restaurons dans un resto égyptien. Une fois fini, nous lui demandons ou se trouve la mosquée pour faire «jumouha » (la prière du vendredi) le lendemain. Il nous l’indique quelques rues plus loin et nous partons pour la repérer. Et c’est à ce moment là que nous apercevons des transsexuels/prostitués qui déambulent dans les rues à la recherche de clients, habillées d’une façon si vulgaire que j’en suis réellement choquée. Je me trouve relativement ouverte, mais là c’est chaud! Ils passent devant des frérots barbus jusqu’au sol tranquille. Nous verrons un égyptien partir avec l’un d’eux. Waw. Philippe, tout autant choqué, se souvient d’avoir lui dans un blog, un mec qui mettait les musulmans en garde contre ce quartier, qu’il définissait comme le quartier pour des orientaux en chaleur. Le quartier est effectivement rempli d’orientaux et certains sont mêmes là avec leur femme ! Surréaliste. Mais comme je le dis à Philou, s’il y a offre et mélange de ces deux populations, c’est qu’il y a demande ! Il n’y a pas de secrets… Nous nous demandons si ce que nous avons mangé était bien hallal ou pas du coup. Nous partons totalement désorientés par ce lieu étrange…

 

Les festivités du nouvel an Bouddhiste commencent et nous serons coincés deux jours durant dans notre quartier à cause des batailles d’eau et de la foule en délire. C’est une fête de dingue où tout le monde s’asperge d’eau, à base de pistolets de toutes tailles, de bouteilles et de tuyaux d’arrosage. Nous nous retrouverons à élaborer de vrai plan de bataille, car certains se prennent au jeu, totalement sérieux et élaborent des embuscades. Du vrai délire. On se planque, déjoue des guets-apens, et on met à terre de vrais ennemis. C’est tellement génial, l’ambiance est bonne enfant. On se disait que s’il y avait un truc comme ça à Paris, ça dégénérerait complètement à coup sur. Durant mon adolescence, à chaque fin d’années scolaires, nous faisions des batailles d’eau et nous nous faisions réprimander pour ça. Là c’est toute une ville, tout un pays qui l’autorise et qui l’organise. Je vois même des mamans qui tentent de nous piéger en se planquant derrière des gens. Même les flics sont de la partie. On retombe en enfance, même si ce n’est pas du tout écologique.

 

voyage halal, tourisme musulman, muslim globe trotter, muslim backpacker, Muslim On The Rod, Tour du monde

 

Direction les îles paradisiaques : et ma rencontre avec les requins…

 

 

Kho Tao

On part pour Koh Tao. Plus nous descendons plus nous voyons de musulmans. Dans les trois villes que nous visiterons nous ne trouverons pas de musulmans. Un ami m’a dit d’aller plutôt vers l’île de pour en trouver. C’est le deuxième séjour pour Philippe en Thaïlande, il a eu un vrai coup de cœur pour ce pays il y a de ça 5 ans et je comprends vraiment pourquoi. Kho tao est paradisiaque, non seulement pour ses paysages mais pour l’ambiance ultra zen qui s’en dégage. On a plus envie d’en partir. Seul petit hic au tableau, il y a une grande communauté de français. On rencontre tout de même de bons français, comme de bons touristes d’ailleurs, on est assez mauvaises langues parfois, mais bon on est français et on se soigne, comme disait notre ami Saidou de zep.

On fait la connaissance d’un couple mixte, qui a ouvert un restaurant sur l’île. Le proprio, un français, y est depuis quinze ans et a fini par épouser une thaïlandaise avec qui il a deux enfants. Ils font 6 mois en France, et six mois en Thaïlande, en nous disant aimer ce rythme, ne pouvant pas supporter de rester toujours en France, pas plus que de rester sur cette petite ile, où on y fait vite fait le tour et où tout le monde s’y connaît.
On ne peut pas ne pas remarquer que beaucoup de femmes thai sont avec des blancs, car le nombre est assez impressionnant. On voit rarement de jeunes hommes, mais plutôt des hommes dans la quarantaine, cinquantaine avec soit des femmes de leur âge, soit des plus jeunes. Certaines ressemblent même à des enfants. C’est assez dérangeant, car cela fait penser à de la prostitution consentie par tous. Ça me fait penser à l’Afrique ou cette pratique est inversée. On entendra pas mal d’histoire de femmes vénales qui n’en veulent qu’à l’argent de l’homme blanc. En même temps ces hommes sont aussi venus chercher quelque chose. Une femme, une femme plus soumise, ou encore s’installer en Thaïlande et ouvrir un commerce. Car il faut savoir que pour ouvrir quelque chose en Thaïlande, on doit obligatoirement avoir un associé qui possèdera 51% des parts et vous 49, et qui de mieux qu’une épouse, qui aura les mêmes intérêts que vous, et qui aura à cœur la réussite de votre projet, comme associé pour être plus tranquille. Seulement le droit thaï donne tous les droits justement aux thaïs, du coup s’il y a divorce, la nana rafle tout. De quoi en désespérer plus d’un. En même temps ils connaissent le risque encouru.

Nous faisons également la connaissance de Guillaume, le moniteur de plongée de Philippe. Philippe ayant décidé de faire son baptême de plongée ici. Il est venu en vacances il y a de ça deux ans et n’est plus jamais reparti. Un coup de foudre pour l’île. Il avait une entreprise en France, rentre, liquide tout en trois jours et repart. Il apprend la plongée, se perfectionne, obtient ses diplômes et devient moniteur de plongée. Aujourd’hui il ne regrette rien même s’il vit dans l’illégalité car n’ayant pas de papier. Ce genre d’expérience et de parcours nous met du baume au cœur et nous donne du courage. Ce n’est pas impossible, mais ça demande vraiment du culot, car nous ne savons pas de quoi est fait demain et en général, l’homme aime ce qui le rassure : tout planifier, et tout avoir entre ces mains. Seulement il ne sait pas que rien n’est justement entre ces mains. Il faut donc s’en remettre à Dieu.

 

_dsc9420

 

Je laisse Philippe plonger seul, ma terreur de la mer et des poissons fait que je n’y mets même pas un orteil. Le directeur de l’agence de plongée, me dit qu’il faut y aller par étape en commençant par du snorkeling en bord de plage avec de gentils petits poissons. Que mon expérience avec le requin baleine au Mexique pour tenter de soigner ma phobie a été trop violente et que c’est normal que je n’aie pas vaincu ma peur. Rien que de lui en parler, j’en tremble. Ça me rend malade d’être paniquée comme ça pour un truc aussi stupide. Philippe se fout de moi en me raillant sur ma peur du p’tit Némo…Le fourbe. Je lui souhaite bon courage en lui rappelant que l’amour c’est aussi de voir l‘autre crever, comme disait une de mes connaissances, car s’il tombe sur un requin il fera moins le kéké et lui de me répondre qu’il va plonger avec moi par dessus bord ! Guillaume est mort de rire.

Le lendemain Philippe me persuade de tenter le snorkeling pour vaincre ma peur, en me rassurant qu’il ne me quitterait pas d’un pouce. Équipée au possible, me voilà à scruter l’eau millimètre par millimètre. Je rentre tout doucement, stressée au plus haut point. Je vois un, deux, trois poissons, je respire lentement, très fort pour contenir mon angoisse. Je tremble. Philippe me dit d’approcher des rochers, là ils y a des centaines de poissons. Oulala… J’ai les jambes dans un aquarium. Je suis là à avancer puis à reculer car j’aperçois un plus gros poisson, et je me retourne apeurée et là je vois quoi ???? Un requin ! Oui, un requin ! On appel comment le fait de chercher à vaincre sa phobie des poissons et de tomber sur un requin ? De la poisse ! Ou de la chance comme me balance moqueur un monsieur à côté de nous, amusé par mon hurlement. Je cours et sort de l’eau avec l’élégance d’un phoque, et crie à Philippe : « un requin, il y a un requin » en le lui montrant du doigt. En fait c’est un bébé requin qui doit faire seulement 70 cm, mais c’est quand même un requin. Les amateurs de snorkeling sont là, époustouflés de tomber sur cette chance aussi inespérée d’apercevoir, en faite pas un, mais une nurserie de requin à pointe noir. Oui oui une nurserie ! Non mais franchement, heureusement que je n’ai pas fait de plongée avec Philippe, je serais tombée sur un requin blanc avec la chance que j’ai. Du coup j’oublie complètement les poissons et ne me focalise plus que sur les requins. Philou me dit « mais regarde ils ne mordent personne ». Il a des ses remarques lui parfois…je re-rentre tout doucement et ne cherche des yeux qu’eux. Je dis à Philippe, qui lui aussi est impressionné, de les filmer. Il n’est pas rassuré non plus le grand dadé, je le vois revenir vers moi grimaçant quand il aperçoit une bande de 7/8 requins nageant ensemble. C’est fou, du coup les petits poissons c’est bon, c’est plié, j’en ai plus peur, mais de là à nager avec des requins ou en pleine mer, faut pas pousser mémé dans les orties. Cela restera à jamais une expérience magnifique.

 

Thailande, requins pointes noirs

 

Kho PhaNgan

Nous partons à regrets pour Koh Phangan, l’île célèbre pour sa full moon. Nous aurons la chance que ce ne soit pas la pleine lune et que l’île soit presque vide. L’ile est plus grande, moins jolie que koh thao, préférence oblige, mais très belle quand même, car très verte. On croirait un joyau d’émeraude. Étonnamment au sud de l’île, il y un camp israélien. Il y est écris partout en hébreux et il y a même un « Beyte dine ». On me donnera du Chalome. Drôle de voire une communauté ici. Nous louons un scooter pour en faire le tour de l’île, c’est topissime ; Puis direction kho samui.

 

_dsc9644

_dsc9550

 

 

Kho Samui

Nous n’y resterons que deux jours. Nous sommes dans une partie de l’ile ou il n’y a pratiquement pas de touristes et c’est un jour de festivités avec concours de miss, box thai et attraction pour enfants. Toute la ville est de sortie. C’est si agréable. Nous avons remarqué une chose étrange depuis que nous sommes en Thaïlande, c’est que les chats ont quasiment tous la queue coupée. Au début on se disait c’est un chien qui avait dû la croquer ou un accident, puis aux bout du dixième, je dis à Philippe qu’on doit sans doute la leur couper. On apprendra après recherches, que c’est une tradition chinoise qui s’est répandue dans toute l’Asie. Couper la queue d’un chat porte bonheur et libère une place au paradis!!!! Mon Dieu, pauvre chat. Ils leur font ça quand ils sont encore bébé. Le pire c’est qu’on verra ça même chez des musulmans. Les superstitions…
Pour ce dernier jour en Thaïlande nous décidons de nous offrir un dernier massage et nous sympathisons avec les masseuses. Elles sont curieuses et nous posent pleins de questions. Je saisis l’occasion pour en faire de même, trop heureuse que cela se fasse si naturellement. Elles nous apprennent qu’elles sont toutes trois mères célibataires. Elles nous confient que les hommes en Thaïlande ne sont pas fidèles et encore moins responsables et que c’est dur pour elles de travailler et de s’occuper de leurs enfants seules. Philippe m’avait déjà parlé des hommes thaï qui allaient aux prostituées régulièrement dès qu’ils avaient de l’argent, jusqu’à même fêter la naissance de leur enfant de cette façon. Certaines sont obligées de laisser leurs enfants aux parents qui s’en occupent pour elles, tandis qu’elles subviennent aux besoins de tous. Je suis touchée par ces récits où se mélangent constatations amères et rires. Ça me rappel le bled, quand les femmes se réunissent entre elles et confient leurs malheurs. Deux d’entre elles ont mon âge et n’espèrent plus se recaser. Les femmes payent toujours le plus lourd tribut, où qu’elles soient ; Je comprends mieux pourquoi elles cherchent un occidental comme époux et je ne peux les blâmer…La vie est dure pour beaucoup de gens sur cette planète. Je compare le problème du célibat des femmes en occident et celui des pays pauvres, si l’un est une question d’équilibre affectif, l’autre est une question de survie économique. Au final ce problème est présent partout dans le monde.
Nous échangerons sur la vie, les traditions, les enfants, elles nous demanderont à quand un enfant? Nous rigolons. « La vie c‘est les enfants, nous dit l’une d’entre elles, ils s’occuperont de vous plus tard ». Je souris. Je suis triste de quitter la Thaïlande, mais je pars bloquée du dos par le massage trop vigoureux de ma petite masseuse.

 

voyage halal, tourisme musulman, muslim globe trotter, muslim backpacker, Muslim On The Rod, Tour du monde voyage halal, tourisme musulman, muslim globe trotter, muslim backpacker, Muslim On The Rod, Tour du monde

 

 

Si vous avez aimé cet article, partagez-le!

 

 

Plus de photos et d’infos? Revenir à la page pays

 

 

 

Aller sur le Forum Thaïlande :

Forums Thaïlande
1 sujet (sur un total de 1)
1 sujet (sur un total de 1)

Créer un nouveau sujet dans “Thaïlande”

Vos informations: